L’ADC-IKIBIRI enregistré au Ministrère de l’Intérieur, un pas en avant.

Depuis la réunion du collège des présidents de l’Alliance des Démocrates pour le Changement au Burundi, ADC-IKIBIRI, à Kampala à la fin du mois de Novembre 2014, cette coalition se met doucement en ordre de bataille. Rappelons qu’au cours de cette session qui a duré trois jours, un programme de la campagne électorale, le mode de constitution des listes communes et de la désignation du candidat aux présidentielles ont été adoptés; de la même manière un chronogramme interne d’exécution de cette feuille de route a été arrêté. C’est ainsi que l’élection d’un candidat unique de cette coalition aux présidentielles devait intervenir le 31 janvier 2015. Malheureusement, le  pouvoir de Nkurunziza a entravé et retardé la réunification du parti UPD-ZIGAMIBANGA. Ce dernier ne pourra tenir son congrès que le 22 février 2015.

Entre temps, la coalition vient d’être enregistrée au ministère de l’intérieur ce 3 février 2015 avec une base de quatre partis politiques. Un pas en avant vers le changement! En substance le président de l’ADC-IKIBIRI vient de déposé aussi les documents requis du MSD et du PARENA ce 4 février 2015. Signalons à toutes fins utiles que tous les partis politiques de la coalition y compris ceux qui n’ont pas encore déposé les documents relatifs à cette formalité administrative continuent de participer pleinement aux activités de l’ADC-IKIBIRI. Bien plus comme le dit si bien le Secrétaire général du MSD , Maître François Nyamoya ce 5 février 2015 sur les ondes de la RPA, la coalition reste ouverte à toute autre formation politique qui souscrit préalablement aux idéaux de l’ADC-IKIBIRI.

Avec cette inscription au ministère de l’intérieur, l’ADC-IKIBIRI doit enclancher la mise en place officiel de ses représentations à travers tous le pays ainsi que la vulgarisation de tous les insignes de la coalition. A VOS MARQUES…PRETS….GO ADC-IKIBIRI!

Pancrace CIMPAYE

RDC : « l’opposition ne doit pas crier victoire » selon Freddy Kita

Le secrétaire général de la Démocratique chrétienne (DC)  dénonce une loi électorale « encore floue » et un calendrier global que la CENI n’a toujours pas publié. Il promet aussi que l’opposition portera plainte contre les autorités congolaises pour les exactions commises pendant les manifestations de janvier 2015.

Freddy Kita 10

– Afrikarabia : Pendant une semaine entre le 19 et le 22 janvier 2015, Kinshasa a été le théâtre d’importantes  manifestations contre le projet de loi électorale du gouvernement. Des manifestations violemment réprimées par les forces de sécurité, avec un bilan qui oscille entre 13 et 42 et morts, selon les sources. Quelles sont vos informations sur ces événements ?

– Freddy Kita : Pour notre parti, la Démocratie chrétienne (DC) et la Majorité présidentielle populaire (MPP), nous avons un bilan de 141 morts sur l’ensemble du territoire. Sans tenir compte des disparus. Le 22 janvier, la Garde républicaine est entrée dans le campus universitaire de Kinshasa. Des étudiants ont été poignardés, les forces de de sécurité ont tiré à balles réelles et pour le moment, les corps de ces étudiants n’ont toujours pas été retrouvés. A la morgue, ainsi qu’à l’hôpital Mama Yemo, il y a également eu des disparitions. Notre bilan de 141 est toujours provisoire.

– Afrikarabia : Que va maintenant faire votre mouvement ?

– Freddy Kita : Nous préparons une action au niveau de la justice internationale et porter plainte contre Joseph Kabila, Evariste Boshab, l’auteur de cette fameuse loi électorale, Lambert Mende, les agents de la Garde républicaine, ainsi que le général Célestin Kanyama. Nous avons toutes les preuves, tous les témoignages, nous avons des images et des personnes prêtes à témoigner. La Cour pénale international (CPI) est actuellement la seule juridiction capable de juger tous ces criminels. Et nous souhaitons que tous ces crimes soient punis.

– Afrikarabia : Beaucoup d’opposants ont été interpellés avant, pendant et après ces manifestations.

– Freddy Kita : Il faut se rappeler que les gens qui sont au pouvoir aujourd’hui en République démocratique du Congo n’ont jamais connu la démocratie. Ce sont des seigneurs de guerre qui sont arrivés au pouvoir par les armes. Ils n’ont pas encore compris que les temps ont changé et qu’ils doivent libérer l’espace politique et respecter la Constitution.

– Afrikarabia : Depuis avril 2013, le président de votre parti, Eugène Diomi Ndongala est en prison. Vous avez dénoncé une détention politique. Où en est l’affaire ?

– Freddy Kita : Le gouvernement de Joseph Kabila a été saisi par la commission internationale des droits de l’homme de Genève et on attend des réponses à ce sujet. Et on espère qu’il y aura enfin une audience.

– Afrikarabia : L’alinéa litigieux de la loi électorale qui liait les futures élections au recensement a été retiré. Avez-vous d’autres motifs d’inquiétudes ?

– Freddy Kita : Je demande à mes amis de l’opposition de ne pas crier victoire. La loi électorale est extrêmement floue. La Démocratie chrétienne et la MPP demandent le retrait total de cette loi. Nous voulons que les lois de 2006 et 2011 sur les élections soient respectés. Après les élections de 2016, nous verrons si nous devons, soit changer des articles de la Constitution, soit modifier la loi électorale.

– Afrikarabia : Vous avez bon espoir que les élections générales se tiennent en 2016 ?

– Freddy Kita :  La commission électorale (CENI) n’a toujours pas publié de calendrier global. Il faut qu’avant le 10 février, Apollinaire Malu-Malu, le président de la CENI sorte un calendrier global de toutes les élections.

– Afrikarabia : Quelle leçon doit tirer l’opposition des manifestations de Kinshasa, alors que vous êtes toujours divisés ?

– Freddy Kita : C’est vrai que l’opposition congolaise est plurielle, mais nous avons compris une chose : pour vaincre Joseph Kabila, nous devons être unis. Lorsque nous sommes rassemblés, vous avez vu le résultat du 19 au 22 janvier dans les rues. Nous devons mettre nos egos de côté.

– Afrikarabia : L’UDPS n’avait pourtant pas appelé à manifester le 19 janvier avec vous ?

– Freddy Kita :  Bruno Mavungu et Félix Tshisekedi ont appelé nos amis de l’opposition pendant les manifestations pour les encourager.

– Afrikarabia : L’UDPS ne s’est prononcée sur les manifestations que le mardi 20 janvier et un porte-parole avait même appelé à ne pas manifester ?

– Freddy Kita : La déclaration de Joseph Kapika ne concerne que lui-même. L’UDPS doit maintenant comprendre que le temps du grand rassemblement est arrivé. Jouer en solo, c’est ce qui nous a toujours freiné. Toute l’opposition doit désormais jouer collectif.

Propos recueillis par Christophe RIGAUD – Afrikarabia

CITATION DU 5 JANVIER 2015

« Presque tous les hommes peuvent faire face à l’adversité; mais si vous voulez tester la capacité de quelqu’un, donnez-lui le pouvoir. » Abraham Lincoln