Chauvineau Murwengezo, Pancrace Cimpaye et Maitre Cyriaque bloqués à l’aéroport de Dar es Salaam.

Monsieur Issa Ntambuka, le représentant de Pierre Nkurunziza en Tanzanie refuse, depuis hier, que Chauvineau Mugwengezo,Pancrace Cimpaye et Maitre Cyriaque entrent à Dar es Salaam. Ils sont toujours bloqués à l »aéroport de Dar es Salaam.

La Rédaction.

 

La liste noire des responsables de la descentes aux enfers du Burundi.

15. Pascal Nyabenda, Président du CNDD-FDD, c’est le premier défenseur du mandat  qui est en train de tuer les manifestants. En outre c’est le même personnage qui collecte les fonds de la milice au près des opérateurs économiques qui soutiennent ce bain de sang. Ces derniers espèrent garder le privilège du trafic d’influence dont ils bénéficient. Il s’agit de:

16. Suguru Olivier, de cadre d’une société privée est passé au commerçant qui fournit tout l’équipement de l’armée et de la police avec une surfacturation digne d’une République bananière. Pour services rendus, il se retrouve aussi parmi les décideurs de l’Office Burundaise des Recettes.

Suguru Olivier est tellement allié à Nkurunziza que des fois il le représente dans des cérémonies privées à l’étranger. Il serait aussi chargé de placer le butin des crimes économiques de Nkurunziza à l’étranger.

17. Vénérand Ntikazohera, associé à Suguru Olivier dans ce trafic d’influence à l’armée et à la police. La cérise sur le gâteau, son épouse vient d’être nommée à la tête de la grande assurance SOCABU en remplacement du porte parole du CNDD-FDD, Onésime Nduwimana.

18. Butare Esdras, un rwandais basé en Hollande, il a le privilège d’acheter les armes et munitions du même pouvoir. Quand le Ministre de la sécurité publique et celui de la défense sont de passage en Europe, il se charge gracieusement de tout leur séjour. Un petit renvoie d’ascenseur.

19. Aloys Ntakarutimana alias Wakenya. Dans son trafic d’influence il bénéfficie des marchés d’approvisionner en vivres l’armée et la police. En outre il est le bailleur de la police et de la documentation.

(A suivre, demain).

(Sé) Nyabenda Caton.

Sommet de Dar es-Salaam: Nkurunziza organise la terreur à Bujumbura

On l’annonçait depuis avant hier, Nkurunziza cherche un prétexte pour s’absenter au sommet de Dar es-Salaam de ce 31 Mai 2015. Son laboratoire lui suggère de semer la terreur dans toute la capitale.

Ainsi cet après midi, deux grenades viennent d’être lancées dans un parking de la banque KCB, brûlant deux véhicules. Une deuxième grenade dans les parages du palais des Arts vient d’être lancée.

Jusqu’où Nkurunziza est prêt à aller pour garder le pouvoir de force? Une chose est certaine ce terrorisme, ce sang des innocents qu’il verse le disqualifient de plus belle. Les burundais ne peuvent plus être dirigés par un homme aussi cruel et irresponsable.

(Sé) Pancrace CIMPAYE.

CITATION DU 29 MAI 2015

« Plus le péril est grand, plus doux en est le fruit » Pierre Corneille

Lettre aux partis et coalitions politiques burundais actuellement en campagne aux côtés de Nkurunziza

À l’attention de :
1. Mr. Sylvestre Ntibantungaya (candidat de Ijambo)
2. Mr. Domitien Ndayizeye (candidat de RANAC)
3. Mr. Jean Minani (candidat de Frodebu-Nyakuri)
4. Mr. Gerard Nduwayo (candidat de l’Uprona)
5. Mr. Agathon Rwasa (candidat de Mizero y’Uburundi)
6. Mr. Jean de Dieu Mutabazi (candidat de COPA)
7. Mr. Jacques Bigirimana (candidat du FNL)
Messieurs,
En dépit de la cruauté des évènements consécutifs à la violation de la constitution
par Mr. Nkurunziza, vous avez choisi de lui venir en aide et de l’accompagner dans
ses mésaventures.
Pour cela, vous avez décidé de poser vos candidatures aux côtés de la sienne et
bien évidemment vous continuez comme lui à faire campagne comme si rien n’était.
En âme et conscience seriez-vous fières de vous-mêmes en allant totalement à
l’encontre :
– Des sacrifices qu’endure la population burundaise ; vos propres concitoyens ?
– Aux cris et aux appels à la raison de la société civile ainsi que les autres partis
politiques qui ont choisi la voie du peuple, qui est celle de la légalité ?
– De tous les efforts que l’ensemble de la communauté africaine et internationale
est en train de faire pour forcer Nkurunziza à mettre fin à cette course
mortifère ?
Pour ce qui nous concerne, au nom de la Communauté Burundaise de Belgique, le
comité de solidarité et de suivi de la crise que traverse le Burundi
– Constate avec étonnement et profonde déception le mépris que votre attitude
témoigne envers les accords d’Arusha et la constitution burundaise.
– Constate avec effarement le peu de considération que vous portez à l’égard de
la population burundaise qui jour après jour descend dans les rues pour
contester et exiger de Nkurunziza le strict respect de la constitution et des
accords d’Arusha.
– Constate avec consternation que les flots de sangs à travers tout le Burundi et
dans la capitale Bujumbura en particulier, ne vous font aucun effet.
– Constate avec indignation que les flux de réfugiés vers les pays voisins du
Burundi ne vous inspirent aucune compassion.
Ceci est d’autant plus troublant que certains d’entre vous sont de ceux qui ont
négocié les accords d’Arusha.
Comment peut-on comprendre, que d’anciens présidents de la république, que
d’anciens ambassadeurs et d’autres personnalités sensées être mieux éclairées pour
défendre un Etat de droit au Burundi, puissent souiller leur honorabilité en acceptant
de se mettre en compétition avec un hors la loi qui un certain 26 avril 2015 a décidé
d’ignorer les accords d’Arusha, de déchirer la constitution et qui au jour le jour verse
le sang de son peuple qui ne réclame qu’une seule chose :
Le strict respect de la constitution, celle-là même sur laquelle il a juré par deux
fois, respect et fidélité lors de son entrée en fonction.
Comme le dit l’adage : «Ikiza kirahera, mugabo igihemu kibi ntigihera».
Nous attendions de vous la dignité des « bashingantahe », aux côtés de votre
population pour exiger un retour à la légalité et à l’éthique démocratique.
Nous avons du mal à réaliser que du haut de vos titres les uns aussi
respectueux que les autres, vous puissiez faire montrer de si peu de
discernement en étalant au grand jour une telle étroitesse d’esprit et un tel
niveau d’opportunisme. Comme l’on dit : « ba mpemuke ndamuke ! »
Cependant, nous ne désespérons pas, c’est pourquoi :
– Nous vous demandons de faire montre d’un minimum de solidarité avec
votre peuple pour exiger la dignité et arrêter cette course déshonorante.
– Nous vous demandons de vous retirer publiquement et sans délais de
cette campagne qui ne rime à rien.
En attendant, le comité de solidarité et de suivi de la crise que traverse le Burundi,
réaffirme que le retrait de la candidature de Mr. Nkurunziza qui viole la constitution et
les accords d’Arusha, est une condition sine qua none pour la tenue des élections
régulières au Burundi.
Nous considérons que toute association à ce projet indigne qui viole les textes
fondamentaux du pays par Mr. Nkurunziza, est à la fois un acte de haute trahison
contre le peuple burundais et un acte de compromission de la paix et de la stabilité
de toute la sous-région.
Pour le Comité de Solidarité et de suivi de la Crise que traverse
le Burundi.
Fait à Bruxelles, le 27 mai 2015
Mames Bansubiyeko

La liste noire provisoire des responsables de la déscente aux enfers du Burundi

Le Burundi est inexorablement en train de descendre dans un gouffre. La liste noire, non exhaustive, des responsables de cette tragédie, qui devront un jour ou l’autre être traduits devant les juridictions compétentes  vous sera régulièrement donnée. C’est à base de cette liste noire que la communauté internationale devrait commencer à prendre des sanctions ciblées comme le refus de visas, le gel des avoirs à l’étranger. Cette liste noire devrait aussi attirer l’attention de la CPI. Voici les privilégiés de cette liste:

1. Pierre Nkurunziza, commandant suprême des crimes économiques et des crimes de sang qui endeuillent le Burundi depuis dix ans.

2. Willy Nyamitwe, des fois il joue le rôle de numéro deux du pays et d’autres fois il fait office de Président de la République Ad Intérim. Il remanie le Gouvernement et est le cerveau de tous les plans macabres que connaît le pays.

3. Lieutenant-Générale Adolphe Nshimirimana, Commandant en second des crimes économiques et des crimes de sang qui endeuillent le Burundi depuis dix ans.

4. Commissaire de police Alain Guillaume Bunyoni, cerveau des crimes économiques et des crimes de sang qui endeuillent le Burundi depuis une décennie.

5. Générale-Major Prime Niyongabo, Chef d’Etat-Major de l’armée. Il est déchaine une partie de l’armée et la milice Imbonerakure  sur les civils innocents. En complicité avec Nshimirimana Adolphe, il a transféré le siège de l’Etat Major dans le café IWABOWABANTU, devenu le sanctuaire de toutes les exécutions et de la planification des plans macabres.

6. Le Commissaire de Police Gabriel Nizigama, Ministre de la Sécurité publique assisté par le directeur-générale Adjoint de la police, Bizimana Godefroid. Ils assurent la logistique de la milice Imbonerakure. Ils transforment la police en cette milice qui sème terreur et désolation par des tueries. Le même Ministre est responsable de la fermeture et de la  destruction des radios privées.

6. Le Commissaire de police, Gervais Ndirakobuca alias Ndakugarika, chef  de cabinet police du président Nkurunziza. Proche de Nshimirimana il fait le même boulot que le Ministre de la sécurité publique avec la particularité de mettre la main à la pâte lui même. C’est le cas àMusaga où l débarque personnellement pour participer aux tueries.

7. Nkunzimana Joseph alias Kazungu, l’homme de toutes les tuerie et le principale formateur et encadreur de la milice Imbonerakure surtout en RDC.

8. Ntakarutimana Etienne alias Steve, patron du service de renseignement. Membre du laboratoire du chef d’etat-Major Niyongabo Prime.

9. Le Colonel Nyamugaruka, le patron de la garde présidentielle. L’homme qui commande cette unité qui exécute les blessés hospitalisés, cette unité sème terreur et désolation telle la garde présidentielle de Habyarimana au Rwanda.

10. Ndomboro et Nurweze alias Rwembe, les bourreaux  ou bouchers au service d’Adolphe Nshimirimana.

11. Pierre Claver Ndayicariye et Prosper Ntahorwamiye, respectivement président et porte parole de la Commission électorale. Ces deux hommes,régulièrement au palais présidentiel le soir, sont la source de l’entêtement du président sortant Pierre Nkurunziza. Ils lui ont promis de tout faire pour que sa victoire soit certaine. Ce contrat a été révélé par le Chef d’Etat-Major Prime Niyongabo lors de sa campagne de ralliement des éléments de l’armée en février.

12. Ndagijimana Charles, Le président de la Cour constitutionnelle. C’est aussi sur cet homme que Nkurunziza a compté pour l’autorisation à briguer ce troisième mandat illégal qui tue.

13. Edouard Nduwimana, Ministre de l’Intérieur. L’homme qui a détruit tous les partis politiques et la feuille de route entre partenaires politiques. Artisan du retour au parti unique, il a sombré dans un trafic d’influence et au premier loge dans les crimes économiques.

14. Pascal Barandagiye, Ministre de la justice.  Bagorikunda Valentin, Procureur Généralé de la République. Arcade Nimubona, Procureur en Mairie de Bujumbura. Ces hommes sont les piliers de la répression aveugle, de la destruction de l’opposition et de la société civile, de la presse et des manifestants, par des emprisonnements arbitraires. On les surnomment messieurs » DOSSIERS SENSIBLES« .

N.B:  -La suite de la liste noire, demain 29 Mai 2015.

-Un grand merci à ceux qui nous aident à compléter cette

liste non exhaustive.

(Sé) Nyabenda Caton.

CITATION DU 28 MAI 2015

« La première des vertus est le dévouement à la patrie » Napoléon 1er

CITATION DU 26 MAI 2015

« Une patrie se compose de morts qui l’ont fondée aussi bien que des vivants qui la continuent » Ernest Renan

c0d34ca3b1c44e7e9c9c23756407a08c_18

Communique rélatif à l’assassinat de Zedi Feruzi

COMMUNIQUE DE PRESSE.

Ce samedi 23 Mai 2015 vers 19 heures, le leader du parti UPD-ZIGAMIBANGA, Monsieur Zedi Feruzi a été sauvagement assassiné avec un de ses gardes par des éléments de la garde du Président Pierre Nkurunziza.

L’ADC-IKIBIRI à l’étranger présente ses condoléances les plus attristées à la famille des disparus, au parti UPD-ZIGAMIBANGA ainsi qu’à toute la famille opposé au troisième mandat du président sortant Pierre Nkurunziza.

L’ADC-IKIBIRI à l’étranger condamne énergiquement cet acte ignoble et dénonce par la même occasion les agissements du pouvoir finissant du président Nkurunziza Pierre qui tentent d’occulter la véritable identité des policiers responsables de cet assassinat.

L’ADC-IKIBIRI à l’étranger rappelle au Président de la République, Monsieur Pierre Nkurunziza, qu’il est particulièrement responsable de ce sang des innocents qui ne cesse de couler depuis le 26 Avril 2015, jour du début de la contestation de son troisième mandat illégal.

L’ADC-IKIBIRI à l’étranger demande aux manifestants de ne pas céder à cette provocation et de garder le cap de la non-violence. Il salue la détermination du peuple burundais, dans la rue, de combattre pour la dignité de tout un peuple.

L’ADC-IKIBIRI croit dur comme fer que ce sang des innocents qui crie vengeance au ciel, loin de casser l’élan du combat pour les vertus de la démocratie, va plutôt renforcer cette résistance pour un Burundi nouveau.

L’ADC-IKIBIRI à l’étranger lance une fois de plus un cri d’alarme à la solidarité internationale afin qu’elle vienne secourir le Burundi qui sombre dans un bain de sang perpétré par le président Pierre Nkurunziza.

Fait à Bruxelles, le 24 Mai 2015,

Pour l’ADC-IKIBIRI à l’étranger,

(Sé) Pancrace CIMPAYE

Coordinateur.

CITATION DU 25 MAI 2015

 » A qui venge son père, il n’est rien d’impossible » Pierre Corneille

Fujimori et Nkurunziza, deux jumeaux.

1) En 1990, Alberto Fujimori est élu Président du Pérou. Pendant son premier mandat, une loi est votée interdisant plus de deux mandats présidentiels (5 ans x 2).

 

2) En 1995, il est réélu.

 

3) En 1998, son 2è mandat arrive presque à terme. Il tente de faire modifier la loi qui limite le nombre de mandats mais c’est un échec. ÇA VOUS RAPPELLE QUELQUE CHOSE ?

 

4) Malgré cet échec, il déclare l’année suivante (1999) que son 1er mandat ne compte pas parce que la loi sur les 2 mandats avait été votée durant son 1er mandat. ÇA VOUS RAPPELLE QUELQUE CHOSE ?

 

5) Il force son chemin et malgré des protestations générales, il prend part aux présidentielles. Son seul rival se retire au 2è tour de la présidentielle et Fujimori gagne

 

6) Son 3è mandat fut bref (6 mois) et chaotique. Il finit par s’enfuir du pays, puis se fera extrader du Chili en 2005

 

7) La CVR (tiens tiens) du Pérou enquêta sur ses abus.

 

8) A. Fujimori purge une peine de 25 ans de prison

9) Son chef des services de renseignement impliqué dans plusieurs scandales de corruption (enrichissement personnel + soudoiement des parlementaires pour vote autorisant un 3è mandat de Fujimori), l’a accompagné en prison. IL VOUS RAPPELLE QUELQU’UN ?

CONFERENCE DE PRESSE DE MAITRE BERNARD MAINGAIN ET L’AMBASSADEUR JULIEN NAHAYO SUR LE DRAME BURUNDAIS

Ce mercredi 20 Mai 2015 à 15h 30, à l’avenue Tédesco, no.7 à Audergem ( Bureau Xirius) dans le Royaume de Belgique, l’un des avocats conseil de la société civile burundaise, Maître Bernard Maingain, en compagnie du sage Ambassadeur Julien Nahayo, animent une conférence de presse sur la situation tragique que connaît le Burundi.

THEME : BURUNDI- UN PEUPLE A MAINS NUES FACE A LA VIOLANCE D’ETAT. LES EVENEMENTS  EVOLUENT  PLUS VITE QUE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE.

Dans sa note d’invitation de la presse, Maître Bernard Maingain dit ceci:

 » La situation prend un tour tragique au Burundi. Nous recevons jour après jour des informations de plus en plus alarmantes. Le personnel humanitaire quitte le pays tout comme le personnel non essentiel des ambassades. La pression sur les journalistes est énorme et les leaders de la société civile se cachent.

La dérive tragique se déroule sous nos yeux. Aujourd’hui les résolutions s’avèrent insuffisantes. Il faut à minimum une intervention d’une mission d’observation des nations Unies et il faut s’apprêter à préserver la sécurité des habitants avec l’appuie d’une force d’intervention, si le Burundi sombre dans la tragédie et l’horreur. »

VENEZ NOMBREUX POUR APPREHENDER LA GRAVITE DE LA SITUATION AU BURUNDI!

(Sé) Pancrace CIMPAYE.

URGENT! URGENT: Un nouveau gouvernement de l’Etat d’Urgence

D’une source autorisée le dictateur Nkurunziza vient de limoger le Ministre de la défense Nationale et des Anciens combattants, le Générale-Major Pontien Gaciyubwenge et celui des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, Monsieur Laurent Kavakure. Dans la foulée la Ministre du Commerce serait aussi remerciée.

Les nouveaux élus sont: -L’Ambassadeur Alain Nyamitwe, frère de Willy Nyamitwe aux Relations Extérieures.

-Mr. Emmanuel Ntahomvukiye à la Défense.

-Madame Irina Inantore au Commerce.

Les raisons du changement  sont entre autres pour Kavakure, l’incapacité de fédérer le monde étranger derrière le troisième mandat de Nkurunziza. La communauté internationale est remonté contre la dictature de Nkurunziza, donc Kavakure a échoué. Il a été incapable d’être l’avocat du diable. Quant à Gaciyubwenge, il a été incapable d’arrêter  le Générale-Major Niyombare. Pauvre Gaciyubwenge! Toute cette traitrise pour rien! C’est clair le seul responsable de l’armée sera désormais le chef d’Etat-Major, le fidèle Prime Niyongabo.

L’Etat d’urgence est en marche. La déstructuration ou la destruction de l’armée va bon train. Mais cette ligne rouge franchie risque de coûter cher au pays. Les signes précurseurs sont là. La fracture est consommée. Ce matin, à Musaga, on a assisté à deux camps de militaires à couteaux tirés  en face des manifestants. D’un côté on a des militaires qui soutiennent et protègent les manifestants de l’autre côté on a des militaires qui tirent sur les manifestants.

Ce remaniement ne viendra pas au secours de Nkurunziza qui n’a plus d’armée régulière. Ces gestes maladroits mènent le pays droit dans le mur. Du reste comment Est-ce qu’un candidat-président peut -il nommer un gouvernement? Un tel candidat assurerait plutôt les affaires courantes.

(Sé) Pancrace CIMPAYE.

 

general-niyombare

« Le Générale-Major Niyombare Godefroid en lieu sûr rassure le peuple burundais sur son compte facebook »

Twashaka dushimire abantu mutagira uko
mugana kuko muri benshi mwatwandikiye
mudufata mu mugongo. Twagira tubamenyeshe
ko tuticaye, mushire umutima mu nda, ihangiro
ryacu n’iryo gukura Uburundi mu buja! Nibaza ko
butarashikayo(mu buja) Ahubwo Petero
NKURUNZIZA ashaka kubudushiramwo;
ndahamagaye umurundi wese aho ari ntiyemere
ko tuja mu Buja.
Ntwazangabo aho muri mwese, turazi ko muri
benshi mudushigikiye muri runo rugamba ariko
mwiyubare; Ubutumwa bwanyu abo mubucishako
barabudushikiriza. Mugumye umutima abarundi
mwese aho muri munihangane. Nta ntwaro
y’igikenye izosubira mu #Burundi .