La liste noire des responsables de la descentes aux enfers du Burundi.

15. Pascal Nyabenda, Président du CNDD-FDD, c’est le premier défenseur du mandat  qui est en train de tuer les manifestants. En outre c’est le même personnage qui collecte les fonds de la milice au près des opérateurs économiques qui soutiennent ce bain de sang. Ces derniers espèrent garder le privilège du trafic d’influence dont ils bénéficient. Il s’agit de:

16. Suguru Olivier, de cadre d’une société privée est passé au commerçant qui fournit tout l’équipement de l’armée et de la police avec une surfacturation digne d’une République bananière. Pour services rendus, il se retrouve aussi parmi les décideurs de l’Office Burundaise des Recettes.

Suguru Olivier est tellement allié à Nkurunziza que des fois il le représente dans des cérémonies privées à l’étranger. Il serait aussi chargé de placer le butin des crimes économiques de Nkurunziza à l’étranger.

17. Vénérand Ntikazohera, associé à Suguru Olivier dans ce trafic d’influence à l’armée et à la police. La cérise sur le gâteau, son épouse vient d’être nommée à la tête de la grande assurance SOCABU en remplacement du porte parole du CNDD-FDD, Onésime Nduwimana.

18. Butare Esdras, un rwandais basé en Hollande, il a le privilège d’acheter les armes et munitions du même pouvoir. Quand le Ministre de la sécurité publique et celui de la défense sont de passage en Europe, il se charge gracieusement de tout leur séjour. Un petit renvoie d’ascenseur.

19. Aloys Ntakarutimana alias Wakenya. Dans son trafic d’influence il bénéfficie des marchés d’approvisionner en vivres l’armée et la police. En outre il est le bailleur de la police et de la documentation.

(A suivre, demain).

(Sé) Nyabenda Caton.

Sommet de Dar es-Salaam: Nkurunziza organise la terreur à Bujumbura

On l’annonçait depuis avant hier, Nkurunziza cherche un prétexte pour s’absenter au sommet de Dar es-Salaam de ce 31 Mai 2015. Son laboratoire lui suggère de semer la terreur dans toute la capitale.

Ainsi cet après midi, deux grenades viennent d’être lancées dans un parking de la banque KCB, brûlant deux véhicules. Une deuxième grenade dans les parages du palais des Arts vient d’être lancée.

Jusqu’où Nkurunziza est prêt à aller pour garder le pouvoir de force? Une chose est certaine ce terrorisme, ce sang des innocents qu’il verse le disqualifient de plus belle. Les burundais ne peuvent plus être dirigés par un homme aussi cruel et irresponsable.

(Sé) Pancrace CIMPAYE.

CITATION DU 29 MAI 2015

« Plus le péril est grand, plus doux en est le fruit » Pierre Corneille