nyangoma_adolphe

Adieu Adolphe, salut Nyangoma!

Ce Dimanche 2 Août 2015, à 8heures précise, heure de Bujumbura, le terrible Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana a été assassiné par un commando non encore identifié. Ce bras droit du despote Nkurunziza a été tué par deux roquettes et une pluie de balles à la mitrailleuse. Cette exécution est injuste car le peuple burundais meurtris par les exactions de cet officier avait besoin de le voir dans le box des accusés et non à la morgue. La disparition de ce boucher est une perte énorme pour les victimes et pour la Commission Vérité et Réconciliation.

A côté de cette perte douloureuse pour les victimes, le hasard du calendrier  avait  fait que la veille, le 1er Août 2015, à Addis Abeba une plate-forme de l’opposition portant création ‘un mouvement de résistance pour restaurer l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi et un Etat de Droit au Burundi a vu le jour. Et la cerise sur le gâteau était la nomination de l’Honorable Léonard Nyangoma à la tête de ce Conseil National pour le respect de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi et de l’Etat de Droit, CNARED, en sigle.  La  coïncidence de la nomination de l’Honorable Léonard Nyangoma, le père fondateur du  CNDD devenu CNDD-FDD, à la tête du CNARED  avec la disparition brutale  du boucher Adolphe Nshimirimana augure le début de la fin de l’oligarchie de Nkurunziza. Cette coïncidence est troublante. Mais c’est un signe d’espoir.

Lors de l »oraison funèbre  Nkurunziza  saluera le départ de son chargé de mission pendant que le peuple burundais saluera l’arrivée de l’Honorable Nyangoma.  Adieu Adolphe, salut Nyangoma! Repose en paix Adolphe, et toi Léonard propose la paix à ton peuple.

(Sé) Pancrace CIMPAYE.

4 réponses
  1. Jean Berchmans
    Jean Berchmans dit :

    C’est bien dit Pancrace, hasard du calendrier ! Quel calendrier ? Le coordonateur des deux évenements étant le même , rien d’étonnant sur ce hasard ! Quant au président de ce mouvement , on ne se pose pas de question :
    Nyangoma de 1994 et Nyangoma de 2015 , quelle différence !

    Répondre
  2. Rose Hakizimana
    Rose Hakizimana dit :

    Twizigire ko iyo CNAREDyiteguye kuja kukiza Uburundi buri ku manga ko mwavyemeye Nimukore uko mushoboye mukure Nkurunziza k ubutegetsi kuko ariko ashishikara ivyo yakora akiri mwishamba
    Nayo ahandiho ntaco muzoba mufashije Abarundi bariko batotezwa n ubutegetsi ni mubwire IGISODA N IGIPOLISI banke amategeko yu kudurumbanya Igihugu bariko bahabwa na Nkurunziza baheze bagware Abarundi Ikindi nukwo mworondera Abaja kukingira Uburundi kurtyo namwe mutahe mushobore kukora ataco mwinona Ndabashimiye

    Répondre
  3. ndambembone
    ndambembone dit :

    Amahoro,

    Ndakeje umushingamateka NYANGOMA L. ku mabanga ahambaye ariko y iteka yaraye ashikirijwe kandi nkamukeza ndamwipfuriza kuyaroranirwa mwo be n abo agiye kurongora.

    Umwanya be n uburyo afise ntavyo nzi ariko abantu bari inyuma yiwe ni isinzi, ni naco gituma yogerageza agakorana n ababishobora ubwicanyi bwateguwe buriko buraba i Burundi buhagarare kandi bakingire abantu bose n abo babikoze kugira bozorenguke imbere y intahe.

    Ukuri kuvuye mu butungane bw ukuri ni bwo bwokiza igihugu cacu. Agerageze akingire abantu hari ivyo bononye batumwe canke ari ku ruhara rwabo kugira abarundi bamenye ukuri be n icabitumye.

    Kandi n aho umuntu yoba yitavye Imana amatohoza boyamukora ko kuko ivyabona biriho hanyuma intatemwa yiwe bajayishira ko umunyororo.

    Akoreshe ubwenge afise, impanuro z abo bakorana, abaze umutima ashikane igihugu ku ntsinzi itasimbagiza bamwe abandi baturatura, ariko uwagira iki canke kiriya arengutswe imbere y intahe hanyuma yisigure.

    Ubushingantahe busubire butegwe iteka. Umusuma canke uwufise inguvu ntabwirizwa kuba umushingantahe, tuzobakeza munezereje abanyagihugu batafise ayo bacira n ayo bamira ariko bagendana ukuri. Bave mu bwoba bidengevye mu bikorwa vyabo vya minsi yose.

    Hinganze amahoro arama, ubutungane be n ibikorwa vy iterambere, iteka n itekane ku Barundi bose be n abashitsi babo.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *