Assassinat des trois religieuses italiennes: l’identité des assassins confirmée…

Contrairement à une conclusion, pour le moins étrange ,d’un médium pourtant respectable que je n’ose pas nommé qui déclarait : « Tout ceci rend caduque la version soutenue par la RPA et qui met en cause l’ancien patron des services secrets burundais », les agissements de certains présumés acteurs de l’acte ignoble comme Monsieur Guillaume Harushimana et le Lieutenant général Adolphe Nshimirimana confirment plutôt l’implication des services secrets burundais. Ce crime est bel bien un crime d’Etat, cher confrère! Les faits suivants confirment sans ambages l’identité des présumés criminels:

1. Le faux coupable désigné par la police et le ministère public est un détraqué mental. Comment un détraqué mental a pu tromper la surveillance du cordon de policiers qui entouraient les lieux? Seul le Club des Bagumyamabondo ( terme que j’emprunte à l’Honorable Richard Nimbesha pour désigner la petite bourgeoisie qui tiens en otage le Burundi)  pouvait exfiltrer les véritables assassins.

1. Dès l’annonce de l’identité des présumés acteurs clés, un plan d’assassiner Bob Rugurika ,en passant par un prisonnier de Mpimba,est mis en place. Qui peut prendre une telle initiative si ce n’est le Club des Bagumyamabondo nantis du droit de vie et de mort? Logiquement ,ce nest pas la famille du détraqué mental qui a organisé cet assassinat.

2. Guillaume Harushimana saisit le Conseil National de la Communication, mais il n’a jamais mentionné dans sa plaidoirie qu’au moment des faits il était au Rwanda.

3. Guillaume Harushimana qui démontre, visa de sortie et d’entrée dans son passport à l’appuie ,que lors de l’assassinat des trois soeurs il était au Rwanda. Malheureusement ce jour-là il ne montrera pas les mêmes visa de sortie et d’entrée au Rwanda. Et dans la fraîcheur du montage à la Radio Télévision Nationale du Burundi(RTNB), la police des frontières niera la paternité des visa. Qui peut ouvrir les portes de la RTNB, médium public à un simple Guillaume Harushimana si ce n’est le même Club susmentionné.

4. La police des frontières qui avait contredit  la version de Guillaume Harushimana s’est fait taper sur les doigts et a été sommé de confirmer la version du présumé assassin. Et l’homme qui a appelé à la PAFE s’appelle Adolphe Nshimirimana en personne. C’est le même Lieutenant général qui a demandé  que la justice et la police sortent une déclaration qui soutien l’absence de Monsieur Harushimana Guillaume au pays du 6 au 8 septembre 2014. Pourquoi cet officier général vole t-il au secours de ce « simple » citoyen Harushimana s’il n’est pas lié à ce crime odieux?

5. La marche manifestation, avec un cercueil vide , du même Harushimana Guillaume devant la RPA. Il est apparu que cette manifestation qui était protégée par la police n’avait pas reçu une autorisation de la Mairie de Bujumbura. Qui peut organiser une telle marche manifestation sans l’aval du Club des Bagumyamabondo?

En tout état de cause ce n’est pas » la RPA qui est dans la tourmante », mais plutôt les présumés assassins des soeurs Olga Raschietti, Lucia Pulici et Bernadette Boggia. En effet le sang de ces innocentes qui crie vengeance au ciel, frappe  telle une tempête violente, le camp d’Adolphe Nshimirimana et de Guillaume Harushimana. D’où moult explications et montages. Mais tout ce cirque ne fait que confirmer l’adage français qui statue que :  » Qui s’explique s’accuse »! Accusés, libérez l’innocent Bob Rugurika et rendez-vous!

Pancrace CIMPAYE

2 réponses
  1. uwimanaalbin 71 27 27 44
    uwimanaalbin 71 27 27 44 dit :

    c’est vrai que les religieux sont bénis et les assassins finiront par mourir.moi j’ai des prophesies pour notre future president.

    Répondre
  2. uwimanaalbin 71 27 27 44
    uwimanaalbin 71 27 27 44 dit :

    nta muntu mimana yicwa canke biba ngo vyijane.ntibiherera aho.ikizira nuko usonera muri vyose abantu bihebeye imana uhoraho kuko bafise amavuta.iciza nuko uburundi bwejo ari bwiza

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *