Perriello accuse le Burundi de ne pas tenir ses engagements

L’envoyé spécial du président américain dans la région des Grands Lacs a appelé, à Bujumbura, le gouvernement burundais à respecter ses promesses.

« La crise au Burundi persiste car le gouvernement burundais ne réalise pas ses engagements », a constaté Thomas Perriello, en visite pour la septième fois à Bujumbura et à l’intérieur du pays.

« Nous faisons un pas en avant, deux pas en arrière. Nous avions eu, il y a quelques semaines, des engagements fermes du président lui-même pour libérer les prisonniers politiques. Cela n’est pas réalisé. Nous avions eu des engagements du président pour l’arrivée de 200 observateurs de l’Union Africaine. Ça continue d’être comme un jeu », a-t-il déclaré.

Pour lui, les Etats-Unis attendent plutôt des résultats.

« Ce qui compte pour nous, c’est d’avoir des observateurs sur place qui pourront vérifier si des personnes sont tuées ou ont disparu », a-t-il soutenu.

M. Perriello a également déploré l’augmentation au Burundi de l’utilisation de la torture dont fait état le Haut-commissariat des Nations unies pour les droits de l’homme.

« Et nous en sommes là. Le gouvernement dit s’engager pour que les Burundais puissent se sentir en sécurité pour revenir dans leur pays et dans le même temps nous voyons des documentations systématiques sur la torture et des exécutions extrajudiciaires. C’est ce genre de double langage qui ne bâtit pas la confiance et n’aide pas à aller de l’avant », a-t-il fait remarquer.

L’envoyé spécial du président américain dans la région des Grands Lacs se rend après a à Dar Es Salam en Tanzanie pour discuter avec le nouveau facilitateur dans la crise inter-burundaise l’ancien président Benjamin William Mkapa.

Le Gouvernement de Nkurunziza: Le rêve de le quitter ou l’autopsie de la décadence!

« L‘enfer à côté de la maison de Dieu » tel est le titre  d’un article de l’envoyé spécial de l’hebdomadaire Jeune Afrique à Bujumbura, notre confrère Rémi Carayol. Cet enfer c’est cette répression, ces arrestations arbitraires, ces exécutions extrajudiciaires, bref c’est la boucherie du Service National de Renseignement situé non loin de la cathédrale Régina Mundi, la maison de Dieu. Tous les burundais voudraient quitter cet enfer! Quoi de plus normal!

Mais ce  qui est anormal et amusant, c’est quand les membres du gouvernement  fantoche de Nkurunziza rêvent de quitter le navire. Le dernier qui vient d’avoir la chance de sortir de cet enfer, c’est Tabu Abdallah Manirakiza, le ministre des finances. En effet il est nommé à Libreville au sein de la CEAC. Il rejoint son nouveau poste au mois de Mai. D’une source  proche du Ministère des Finances, ce super ministre a sabré le champagne parce qu’il venait de quitter ce gouvernement. Etrange, n’est-ce pas?

Rappelons que cette fièvre de quitter avait frappé également l’ambassadeur Alain Nyamitwe, patron de la diplomatie burundaise, qui avait postulé au poste de Secrétaire Général de la Communauté des Pays de l’Afrique de l’Est à l’insu de Pierre Nkurunziza. Une démarche qui a été désavouée et combattue par Bujumbura. Le dossier a été clôturé peut être, mais la rancune contre Alain Nyamitwe est là. A ce propos cette haine contre la famille du Ministre Nyamitwe a été affichée à l’ambassade du Burundi à Bruxelles lors de la commémoration de l’anniversaire  de la disparition du président Ntaryamira Cyprien. C’est ainsi que lors du discours de circonstance, l’on a présenté la fille du Médecin de Habyarimana Juvénal, médecin disparu dans le même avion. Mais l’épouse du Ministre Nyamitwe qui est en même temps la belle soeur de feu président Cyprien Ntaryamira  qui était à cette cérémonie,n’a pas été présentée. Pourquoi présenter un membre de la famille rwandaise et omettre de présenter un membre de la famille du président burundais,qui est en même temps l’épouse du patron de la diplomatie burundaise? Cette question était sur toutes les lèvres. A cette question, les irréductibles de Pierre Nkurunziza ont rétorqué que le Ministre n’a pas le droit de mettre sa famille à l’abri en Belgique!

En tout état de cause, Nkurunziza Pierre a un gouvernement atypique: il y a des membres qui rêvent de le quitter mais qui ont peur de démissionner. Le cas de Tabu Abdallah et  d’Alain Nyamitwe constituent l’autopsie d’un pouvoir en décadence, bâtit sur du sable mouvant. Il a raison le professeur André Guichaoua, parlant de la situation préoccupante du Burundi, lui qui constate que « …les élites de gestion de l’administration centrale et des services décentralisés expriment…leur lassitude voire leur inquiétude pour l’avenir. » Ce constat du professeur Guichaoua aurait-il un lien avec la stigmatisation des militants du CNDD-FDD telle que décrétée par le terrible Vice-président Burikukiye? En effet,dans une colère sans bornes, criant à la trahison, il a déclaré que le parti présidentiel infiltré, avait aujourd’hui 4 types de militants: les vrais, les espions,les opportunistes et les indécis? Choisissez votre cas et votre camp, Mesdames Messieurs les ministres.

(Sé) Pancrace CIMPAYE.

Communiqué de presse du CNARED contre la résolution du Conseil de Sécurité

1. Ce vendredi 1er avril 2016, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a pris une
résolution en faveur du déploiement d’une présence onusienne de quelques dizaines de
policiers pour renforcer la capacité des Nations Unies de surveiller les conditions de
sécurité et celle de promouvoir le respect des droits de l’homme au Burundi.
2. Le CNARED-GIRITEKA est surpris par le caractère dérisoire du remède proposé au
regard de la gravité du mal imposé par Monsieur Pierre Nkurunziza au peuple martyr
du Burundi.
3. En effet comment est-ce qu’une poignée d’experts peut-elle stopper la saignée qui vide
le Burundi de ses forces vives, obligées de s’exiler pour ne pas finir dans des fosses
communes? Le régime honni de Nkurunziza sait bien que les tortures inhumaines et
les exécutions extra-judiciaires s’opèrent la nuit, dans des sinistres endroits connus des
seuls escadrons de la mort, loin des hôtels de luxe qui hébergeront ces experts. Voilà
pourquoi le régime de facto de Bujumbura a applaudi des deux mains cette faible
résolution proposée par la France, avec une nuance mineure concernant les effectifs.
4. Le CNARED-GIRITEKA salue la visite au Burundi de Monsieur Tom Malinowiski,
Sous-Secrétaire d’Etat américain pour la Démocratie et les Droits de l’Homme qui
vient de dénoncer à juste titre « la situation extrêmement grave dans laquelle se
trouve le Burundi ». Sa sonnette d’alarme devrait inspirer le Conseil de Sécurité dans
la prise des mesures à la hauteur du drame que Monsieur Tom Malinowiski vient
d’observer au Burundi ; la réponse à la gravité de cette situation ne saurait être le
déploiement de quelques policiers.
5. Le CNARED-GIRITEKA rappelle qu’il est du devoir du Conseil de Sécurité des
nations Unies de préserver la paix dans le monde, en envoyant dans les pays où des
rivières de sang coulent une force de maintien de la paix et non des policiers-
observateurs. A cet égard, à défaut d’une force onusienne, le Conseil de Sécurité
devrait plutôt relancer et appuyer l’initiative de l’Union Africaine d’un déploiement de
5000 militaires au Burundi

www.cnared.info, e-mail : info@cnared.info
Compte : IBAN : BE17068902923921 ; SUIF CODE : GKCCBEBB, Belfius Bank
2
6. Face à une crise politico-sécuritaire profonde qui risque d’embraser toute la région, le
CNARED-GIRITEKA demande une fois de plus au Conseil de Sécurité des nations
Unies d’imposer des négociations entre le Gouvernement de facto de Bujumbura et
l’opposition.
Fait à Bruxelles, le 02 avril 2016
Pour le CNARED-GIRITEKA
Pancrace Cimpaye
Porte-parole Adjoint.

Burundi: un haut responsable américain dénonce la gravité de la situation

Au terme d’une visite de deux jours au Burundi, le secrétaire d’État adjoint américain pour la Démocratie et les Droits de l’homme,Tom Malinowski a une nouvelle fois dénoncé samedi 2 avril la situation extrêmement grave dans laquelle se trouve le pays.
Tom Malinowski, secrétaire d’État adjoint américain pour la Démocratie et les Droits de l’homme, s’est inquiété de la poursuite des arrestations arbitraires, de la multiplication des signalements de disparitions forcées et d’allégations crédibles de torture. « J’ai dit au gouvernement que la situation reste extrêmement grave à nos yeux. Il est évident que les atteintes aux droits de l’homme se poursuivent, a assuré Tom Malinowski. Nous avons constaté que les personnes perçues comme sympathisants de l’opposition continuent d’être mises en prison ; nous avons constaté la multiplication des signalements de disparitions forcées ; nous avons entendu de nombreuses allégations crédibles de torture de prisonniers ». S’il est vrai que les groupes armés se sont livrés à des actes de violence graves, c’est loin d’être le cas de toutes les personnes persécutées et emprisonnées par le gouvernement, ajoute Tom Malinowski.

« L’arrestation il y a quelques jours de l’humoristeAlfred-Aubin Mugenzi [plus connu sous son nom de scène Kigingi et libéré vendredi après 4 jours de détention NDLR], dont le seul crime avait été de publier un dessin mettant en scène le président, montre très clairement qu’il y a des gens emprisonnés qui ne sont pas des rebelles ni des putschistes, mais simplement des citoyens burundais qui expriment pacifiquement leur point de vue ».

Une impasse économique et sociale

Le secrétaire d’État adjoint américain pour la Démocratie et les Droits de l’homme a également dénoncé le double discours du gouvernement, qui, selon lui, s’enfonce lui-même dans une impasse économique et politique. « Le gouvernement ne peut pas tenir un certain discours à la communauté internationale et un autre à sa population » poursuit Tom Malinowski.

« Il ne peut pas nous dire qu’ils soutiennent un dialogue inclusif d’un côté et de l’autre, publier des communiqués comme celui du parti au pouvoir la semaine dernière : accuser tout le monde, de l’église catholique à la communauté internationale, en passant par la société civile, les médias, l’opposition et les pays étrangers, d’être des ennemis du peuple burundais ne va pas nous mener à dialogue réussi. Et cela fait douter de la sincérité du gouvernement ».

Ce discours « fou et haineux » doit cesser, assène Tom Malinowski qui s’interroge sur le retard pris dans le dialogue avec l’opposition. « Pourquoi le dialogue est-il retardé ? C’est une question à poser au gouvernement parce que nous, nous ne voyons aucune bonne raison. Il nous semble parfois que le gouvernement essaye de jouer la montre, mais il pourrait bien être pris à son propre jeu; car il est en train de perdre le soutien de l’Union européenne à son budget et auxpaiements de l’Amisom, l’économie du pays se dégrade… Comment va-t-il pouvoir se financer ? Comment va-t-il payer ses forces de sécurité, payer les Imbonerakure ? Ce ne sont pas que des questions morales, mais des questions pratiques auxquelles le gouvernement va devoir répondre. Il n’agit pas dans son propre intérêt, même s’il pense le faire ».

Ibaruwa pancrace Cimpaye yandikiye Imboneza zabahutu

Igitumye ndabandikira : Akamo ko kurwanira Uburundi Buhire
amazi atararenga inkombe!

Ncuti zanje,
Kumusi mukuru wa Pasika narahamagaye abanyagihugu banyarucari bo muntara nyinshi z’uburundi ndabipfuriza PASIKA NZIZA. Nagahinda kenshi banyishuye bati : «  Nta Pasika nziza ! Ibintu vyarayangaye ! Kera twaranywa, twaratamba tugatarika ! Kera twabaga ibimasa kwipasika no ku Noheli ! Kera twambara agahuzu gashasha kuruyo musi mukuru ! None ubu ntanurwumunyu tugira ! Ubukene dufise bwokora inzara. Amaganya atwuzuye inda. Turara ntibuca ! »
Ncuti zanje,
Abo banyagihugu banganyira si abahinga muvya politike. Abo banyagihugu si abahinga muvyubutunzi. Abo banyagihugu si indongozi z’imigambwe. Nabashingantahe nabapfasoni basigaye batubitse uwavubi kubera ikigoyi nubukene vyatewe nintwaro mbi y’umukuru wigihugu w’umuhutu Petero Nkurunziza. Ayo magorwa afatanije numutekano muke mugihu, birahamba mucobo. Igihamba mucobo gusumba, ncanteye agahinda nuko abo banyagihugu hageze aho bipfuza intwaro zari imbere ya Petero Nkurunziza zitirirwa abatutsi. Izo ntwaro twese turibuka ko Petero Nkurunziza yari yafashe umuheto aja mwishamba ngo ingendo yizo ntwaro ihinduke. Abo banyagihugu bari biteze ko Petero Nkurunziza azoganukana agaseke kamahoro namahonda ; agaseke kamata n’ubuki. None uyumusi ntanurwumunyu bafise !
Ncuti zanje,
« NTANURWUMUNYU TUGIRA ! » bisigura ko Petero Nkurunziza ivyo guteza imbere igihugu vyaramutaye kuwamazi. Yagomvye gutanga imihoho iyaba akunda uburundi n’abarundi. None raba ariko yizingitirira kubutegetsi ngo azotwara uburundi gushika imana igarutse,ubona koyivugira ngo yatowe n’imana ! Ubwo Burundi nabwo bukaba buri mukaga, mumakuba uyo mugabo yabutayemwo. Igitangaje nuko aho kwemanga ako kabi Petero Nkurunziza nabo basangiye gupfukama munda igihugu, bariko bakwira imirambi basigura ko abatutsi aribo babangamiye igihugu, kobagomba bagaruke kubutegetsi. Izonyigisho zogukorera inteba ishushe abatutsi zishobora gukwegera igihugu akarambaraye zikambika ibara n’iceyi incabwenge zose z’abahutu. Nimuntumbero yokurwanya ako kabi kabishe nafashe ingingo yokubatera aka kamo mwebwe ncabwenge z’abahutu.
Ncuti zanje,
Petero Nkurunziza nakarwi kiwe batavuye kubutegetsi bihagiye kunguvu, ubutegetsi bariko bakoresha mugusasika inganda nomugusasagaza ikigoyi mugihugu, ntagisivya Uburundi burasubira muntambara. Urubuto rw’amacakubiri bariko babiba rutaranduranywe n’imizi ntagisivya turasubira mwihumbi ! Hanyuma ejo abana bacu nabuzukuru baze batubaze bati :
« Dutabare mutubwire ingene ubutegetsi bw’abahutu bwananiwe kubogora no kunagura igihugu ! Vyagenze gute ngo abagiye mwishamba, kugira bahabuze demokarasi izira ubugunge, demokarasi izira igikenye, demokarasi izira ubukene, bate igihugu mwisanganya ? »
Bazongera batubaze bati :
« Umukuru w’igihugu, yari umuhutu ! Ivyegera vyiwe bibiri, bari abahutu ! Umukuru w’Inama Nshingamateka, yari umuhutu ! Umukuru w’Inama Nkenguzamateka, yari umuhutu ! Umukuru w’Ibiro bikuru vy’Intwaramiheto, yari umuhutu ! Umushikiranganji ajejwe umutekano, yari umuhutu ! Umukuru w’Iperereza, yari umuhutu ! Umushikiranganji w’Ikigega ca leta, yari umuhutu ! Umushikiranganji w’Imigenderanire y’Uburundi nayandi makungu, yari umuhutu ! Umushikiranganji ajejwe uburimyi n’ubworozi, yari umuhutu ! Umushikirizamanza kizigenza wa repuburika, yari umuhutu ! Ibice birenga mirongitandatu kwijana vy’abasoda, bari abahutu ! Ibice birenga mirongumunani kwijana mugipolisi, bari abahutu ! Vyagenze gute ngo ubwo butegetsi bwari bugizwe nabahora baracinyijwe ngo bunanirwe nogutunganya igihugu kuneza ya bose gushika aho bugita muntwaro yumukazo nagacinyizo ? Vyagenze gute ? Vyagenze gute ? »
Ncuti zanje,
Ejo ahobukera kugira ntituze tumaramare,kugira ntituzorye ivyatsi imbere yabo bana,tugomba kuvira hasi rimwe kugira duhagarike amarorerwa ariko akorerwa mugihugu kwizina ry’abahutu. Kuko basogokuru barayamaze bati « Umuryambwa aba umwe agatukisha umuryango ». Ndasavye rero abahutu bari mugisirikare no mugipolisi bave ibuzimu baje ibuntu ! Bakubitize agatima mpembero bibuke amarushwa, amarira n’amaraso baboneye muntambara bamazemwo imyaka cumi . Kobari bagize imana bagatahuka amarembe bokwemerera gute Petero Nkurunziza uyumusi ko abasubiza muyindi ntambara itagira shinge na rugero ? Intambara yogukingira amatungo yiwe yakuye mumitsi yabanyagihugu. Komwari mwacitse kwicumu mwosubira gute muntambara yogukingira inyungu z’umuntu umwe ? Abahinga muvyubutunzi basanze Petero Nkurunziza muriyi mwaka cumi, afise ubutunzi bungana nimiriyoni amajana atanu yamadolari yabanyamerika nukuvuga imiriyaridi zirenga igihumbi yamarundi. Ngayo mafaranga Petero Nkurunziza yicayeko abarundi isinzi batagira nurwo kugura umunyu, abahutu isinzi batubitse uwavubi ! Ngayo mafaranga Petero Nkurunziza yarahiye akarengwa ko hako yoyabura yotuma amara abarundi bose ! Gukingira ayo mahera adasobanutse, ngurwo urugamba Petero Nkurunziza yiyemeje gukwegeramwo abarundi twese.
Ntwaramiheto z’abahutu, Nyamiramabi z’abahutu,
Igihe mwatahuka muvuye kurugamba mwariruhukije. Mwari mwizigiye komusezereye burundu intambara. None raba uyumusi Petero Nkurunziza nakarwi kiwe babasubije muri yamarira n’amaganya y’ intambara. Impfuvyi za caporal Kazungu yaraye ahitanywe na grenade mwikambi yo ku Muzinda tuzozisigurira gute ingene umuvyeyi wabo yari yavuye mwishamba ari muzima yapfuye mumwaka w’ibihumbi bibiri na cumi nagatandatu ? Impfuvyi za Coloneli Darius Ikurakure yaraye aguye mu biro bikuru vy’intwaramiheto tuzozisigurira gute ingene uyo muvyeyi yapfuye muruyu mwaka kandi yari yararusimvye mukibira ? Tuzosigurira gute impfuvyi za Jenerali Adolphe Nshimirimana yari arongoye intambara mwishamba agatahuka amarembe ingene yarashwe muri 2015 ? Izo mpfuvyi nabo bapfakazi bariko bazira urugamba rwo gukingira amatungo ya Petero Nkurunziza.
Nyakubahwa Mukuru w’Ibiro bikuru vy’Intwaramiheto,
Ejo bundi ikibazo co kuvanga igisoda cari carabaye akayoberabahinga. Umuntu wese afise ingorane itagira umuti baca bayita ngo «  NINKIBAZO CIGISODA ». Amaraso menshi yarasesetse, inganda ziratikira kugira urwo rwego rube urwego rushasha ruhurikiyemwo abarundi bose, rukingira uburundi nabarundi atamwana nikinono. None raba uyu musi urwo rwego rw’igisoda ruriko ruratabagurwa, ruriko rurasamburwa kugira hakingirwe inyungu z’umuntu umwe, Petero Nkurunziza. Urwo rwego mwaruciyemwo imirwi ibiri irabana ayingwe : abashigikiye Petero Nkurunziza n’ihonyangwa ry’Amasezerano yi Arusha kuruhande rumwe, kurundi ruhanda abaterekwa ihonyangwa ryayo masezerano. Muriyo ntumbero, Petero Nkurunziza, yahora yitwa Kizigenza Muntwaramiheto yarinamuye arahayagiza ko «  Kaporare asigaye ahonyora kumutwe Jenerali ! ». None ko ubutegetsi bwanyu bwanse kuja mubiganiro buriko butwara uburundi munzira yintambara, nikihe gisirikare kizorwana iyo ntambara ko mugisambuye ? Iyo ntambara nitabahitana, izohitana imigambi mwari mufise, ihitane amatungo mwari mufise, ihitane ubwo butegetsi bwagacinyizo mwishimikije.
Nico gituma nteye akamo izo Mbonerakure, abasirikare bamwe bamwe, nabapolisi bamwe bamwe bariko basasika inganda bahendwa ngo bariko bahora impfuvyi zo mu 1972, basubize inkota murwubati. Kuko izo mpfuvyi ziriko zizira intambara yogukingira amatungo ya Petero Nkurunziza, mumyaka irimbere niba zigomba guhiga buhongo uruvyaro muzoba mwasize, Uburundi buzoba buriko buva he buja he ? Ni mureke guhendwa kuko ejo aho bukera intahe niyafata ijambo, Petero Nkurunziza ntanankimwe azokora kugira abatabare.
Bagumyabanga, Bakenyererarugamba mukiri inyuma yako karwi nacane cane bakozi bareta mwugarijwe nubukene, nimuve inyuma yubwo butegetsi.
Bashikiranganji muri muri Leta mutazi iyo ingingo zayo zifatirwa,nimutange imihoho kuko ejo aho bukera nihagera muri nankana muzobarizwa hamwe na Petero Nkurunziza amahano iyo leta iriko ikorera abarundi. Ntimuzovuga ko mutarimwo canke komutari mubizi.
Kubahutu bari mumahanga bakwiragiza uyo mugera w’amacakubiri, mumenye ko umuvyeyi yibarutse Petero Nkurunziza ari umututsikazi, umuvyeyi yibarutse Icegera ciwe cambere ari umututsikazi nuwibarutse icegera cakabiri yari umututsikazi. Bisigura yuko izonyigisho zokwanka abatutsi kandi aribo babonkeje atakindi zigamije atari kurondera ingene igice kinini c’abarundi, aribo bahutu, bokunda bakabashigikira. Ariko rero abarundi barazi gutandukanya icatsi nururo. Abo bahutu batakigira nurwo kugura umunyu kandi hatwara abahutu barazi neza ko ingorane zihanze igihugu atari izubwoko. Kukaba nkako iyo biba vyaruko, ubwo butegetsi bwabahutu buhangamye i Bujumbura bwari kurasa umutama Pierre Claver Mbonimpa, bukica umwana wiwe numukwe wiwe kandi ari umuhutu ? Mbega iyaba ikibazo aricubwoko, umuhutu Gélase Ndabirabe avugira CNDD-FDD yari kubahuka kuvugira kwiradiyo ngo Onésime Nduwimana na Hatungimana Léonidas ngo ni bicwe kobadashigikiye Petero Nkurunziza kandi ari abahutu ? Mbega Lehonarudo Nyangoma yatanguje urugamba rwashize kungoma Nkurunziza ko ari umuhutu aba amaze iyi mwaka yose ahunga ? Uyumusi ibicocoro muri politike vyabahutu nka bose barara ntibuca, abandi barataye barahunga. Abo nabo ni abahoze barongoye uburundi babiri, abahoze barongoye Inama Nshingamateka na Nkenguzamateka bane, abahoze ari ivyegera vy’umukuru w’igihugu batatu, abahoze barongoye CNDD-FDD babiri, nintwazangabo mugipolisi nomugisirikare nyinshi.
Ncuti zanje,
Uretse ivyo bicocoro vyabahutu muri politike, ninde ayobewe ko abarundi benshi bahurikiye mwidini rya Ekleziya Katolika (yagenewe bose) ? Ibice birenga mirongumunani kwijana vy’abarundi bahurikiye muriryo dini. Nico gituma Ekleziya Katolika yari yasasiye indava ubutegetsi bwa CNDD-FDD bugishika. Ariko uko imisi yaheze niko ubwo butegetsi bwerekana ko ingendo yurwanko, gukumirana, gusesa amaraso, kutihanganira abandi ariyo iranga ubwo butegetsi. Ryabwirizwa ry’URUKUNDO risumba ayandi yose Yezu Kristu atwigisha, abo batwara barigize indahiro. Nico gituma Ekleziya Katolika itashobora kwihanganira iyo ngendo. Aho kumviriza impanuro zabungere b’Ekleziya Katolika, Petero Nkurunziza yahora yiyita koyatowe n’Imana, yafashe ingingo yokurwanya Ekleziya. Urwanije Ekleziya Katolika, uba urwanije isinzi ry’abarundi bashika mirongumunani kwijana, murabo nabo hakaba harimwo isinzi ry’abahutu. Uretse kwanguha biragaragara ko Petero Nkurunziza afise ingorane nisinzi ry’abahutu ; guhiga buhongo abatutsi rero nurwitwazo rutagira ifatiro.
Mboneza z’abahutu,
Iyo ntambara Nkurunziza Petero yuguruye, gushika aho asigaye akura abakirisu mwisengero kunguvu ngo baze kumusanganira, igomba kuba inzira yo gusidukana niyonka kugira turwanye ivyitwazo vyose vyokuryanisha abarundi. Ncuti yanje Ntibantunganya Silivesiteri, ncuti yanje Ndayizeye Domisiyano, ncuti yanje Nyangoma Lehonarudo, ncuti yanjeNtavyohanyuma Piyo, ncuti yanje ngendakumana Lehonsiyo,ncuti yanje Rufyikiri Gerevasi, ncuti yanje Minani Yohani, ncuti yanjeNibizi Zidori,ncuti yanje Nditije Karori, ncuti yanjeNduwimana Onezimz, ncuti yanje Hatungimana Lehonidasi, ncuti yanje Ngendakumana Yeremiya, ncuti yanje Radjabu Hussein, ncuti yanje Bamvuginyumvira Ferederiko, ncuti yanje Nzomukunda Alise, ncuti yanje Barampama Marina, ncuti yanje Niyombare Gode, ncuti yanje Nabindika Giyome, ncuti yanje Nzabampema Loyizi, ncuti yanje Biremba Merikiyade nimufatanye n’imboneza z’abatutsi, zabatwa n’abaganwa mugire urunani rw’intamenwa mugihugu cose tuzibire ako kabi kabishe k’intambara yubwoko itegurwa murufuri nakarwi gapfukamye munda igihugu. Icitwazo c’intambara yamoko tugomba kuyigira indahiro. Abarundi bakeneye intambara yokurwanya ubukene buzura inzara bubugarije. Ubwo nabwo ntibugira ubwoko !
Barundi, Barundikazi, ncuti z’Uburundi,
Kubatari babizi canke bari bagikekeranya, Petero Nkurunziza nakarwi kiwe ntibaserukira abahutu. Ihibambewe !Petero Nkurunziza ntakundwa nabarundi isinzi ! Habanamba ! Nikimenyamenya asigaye akura abantu mwisengero kunguvu kugira baze kumusanganira. Vyongeye umusi zahindura imirisho amasaha makeyi kwigenekerezo rya 13 rusama umwaka uheze, abarundi benshi baratamvye baratarika. Nomuri komine Kamenge bahora babesha ngo ni IWABO w’ubutegetsi, inzamba zarasamiranye. Aha rero ntitwibagiye iki kimenyetso cokuvavanura na Ekleziya Katolika.
Mumaguru masha rero ningombwa koduharira ivomo ako karwi kinkorabara kihagiye uubutegetsi kunguvu muguhonyanga amasezerano yi Arusha nogushaka kuryanisha abarundi. Ayo masiha atakindi kiyaranga atari ukunyonora itunga ry’igihugu, tugomba kubafatisha amaboko maze bareke kuguma batabagura igihugu no kwambika iceyi abahutu.
Muri urwo rugamba tugomba kumenyesha amakungu ko indyane ziri mugihugu zitatewe nibihugu bibanyi nk’Urwanda. Ingorane ziri mugihugu ntizatewe nigihugu c’Ububirigi. Amahano ari mugihugu yatewe nubuyobozi bubi bw’igihugu bugenzwa ninambu yamatungo gusa. Tuboneyo akaryo ko gushimira ahubwo ibihugu biriko bitwakirira impunzi. Twongeye gusaba dushimitse ivyo bihugu bibandanye bidufatira mumugongo izo mpunzi. Ibihugu vyaburaya n’amerika bihereze abarundi ubuhungiro nkuko babuha abanyesiriya kuko tugowe rumwe.
Barundi, Barundikazi,
Uburundi burageramiwe. Uburundi bugeze aho umwansi ashaka. Uburundi bwabaye agasho gapfungiwemwo abarundi bose na Nkurunziza Petero arimwo, kuko nawenyene asigaye agenda anyegeye, arara ntibuca kuko yikeka nigitutu ciwe kocomugirira nabi. Nico gituma abahutu, abatutsi, abatwa n’abaganwa tugomba kuvira hasi rimwe kugira tubohore Uburundi nabarundi. Murico gikorwa c’iteka abahutu dufate iyambere gurtyo turandurane n’imizi izonyigisho zurwanko! Maze ejo aho bukera turamukane UBURUNDI BUHIRE , Uburundi bw’amata n’ubuki, Uburundi bw’amahoro n’amahonda kuri bose, ata mwana n’ikinono.

TUGIRE URUNANI RWINTAMENWA !
DUFATANE MUNDA TUBOGORE UBURUNDI !
IMANA IHEZAGIRE YONGERE IHANGAZE UBURUNDI !
Pancrace CIMPAYE.
Umuyobozi wa www.mporeburundi.org

Lettre ouverte de Pancrace Cimpaye à l’intelligentsia hutu

Objet : Lettre ouverte à l’intelligentsia hutu du Burundi. Mes chères soeurs, Mes chers frères, Ce dimanche 27 mars 2016, jour d’allégresse, jour de joie, jour où le fils de Dieu est ressuscité, j’ai appelé le paysan de Bubanza, j’ai appelé le paysan de Cibitoke, j’ai appelé le paysan de Bujumbura Rural, j’ai appelé le […]