DIASPORA: NKURUNZIZA NOUS IMPOSE UNE TAXE DE 3,5%!

L’oligarchie de Pierre Nkurunziza qui est en train d’isoler le Burundi et de l’asphyxier économiquement a mis en place en secret, sans passer par le parlement, une taxe au niveau de toute transaction via Western Union. Ainsi pour tout envoie d’argent au Burundi via Western Union, l’oligarchie de Bujumbura perçoit 3,5%. Pour tout envoie à partir de Bujumbura vers l’étranger, la même oligarchie perçoit 19,25 %.

Dans cette misère chronique imposé au peuple burundais,  le flux des transfères du Burundi vers l’étranger n’est pas important. Par ailleurs plutôt que de payer 19,25 % à la dictature de Nkurunziza, il est moins  cher de faire la même transaction à partir d’un pays voisin. Autant dire que cette taxe frauduleuse est beaucoup plus imposée à la diaspora burundaise qui mène un combat légitime, sans merci, à la dictature de Nkurunziza. Dans cette logique les fonds collectés à travers le monde entier pour venir en aide aux sinistrés burundais, Nkurunziza garde 3,5%! Inadmissible! Cynique! Incroyable mais vraie!

La diaspora qui doit être solidaire avec le peuple burundais meurtri par la misère, l’exil, la prison et les assassinats doit mettre en place rapidement un autre créneau pour envoyer l’argent au Burundi. Une chose est certaine, cette diaspora est plus maligne et plus intelligente que Nkurunziza et sa galaxie! Nous devons contourner cette supercherie qui est une provocation de trop! (LARGE DIFFUSION)

( Sé) Pancrace CIMPAYE

general-niyombare

« Le Générale-Major Niyombare Godefroid en lieu sûr rassure le peuple burundais sur son compte facebook »

Twashaka dushimire abantu mutagira uko
mugana kuko muri benshi mwatwandikiye
mudufata mu mugongo. Twagira tubamenyeshe
ko tuticaye, mushire umutima mu nda, ihangiro
ryacu n’iryo gukura Uburundi mu buja! Nibaza ko
butarashikayo(mu buja) Ahubwo Petero
NKURUNZIZA ashaka kubudushiramwo;
ndahamagaye umurundi wese aho ari ntiyemere
ko tuja mu Buja.
Ntwazangabo aho muri mwese, turazi ko muri
benshi mudushigikiye muri runo rugamba ariko
mwiyubare; Ubutumwa bwanyu abo mubucishako
barabudushikiriza. Mugumye umutima abarundi
mwese aho muri munihangane. Nta ntwaro
y’igikenye izosubira mu #Burundi .

jakayakikwete1

Tanzanie : un nouveau procureur général et une nouvelle direction pour la société d’électricité.

Arusha (Tanzanie) – Le président tanzanien Jakaya Kikwete (photo) a nommé un nouveau procureur général et changé le Conseil d’administration de la société nationale de distribution d’électricité après un scandale de plusieurs millions de dollars décelé dans la gestion de l’énergie, apprend-on lundi.

Les députés tanzaniens avaient réclamé fin novembre le limogeage de plusieurs hauts responsables gouvernementaux, dont le procureur général Frederick Werema qui a rang de membre du gouvernement, le ministre de l’Energie Sospeter Muhongo, son homologue chargée des Affaires foncières Anna Tibaijuka et le secrétaire permanent du ministère de l’Energie Eliakim Maswi.

Les parlementaires avaient par ailleurs réclamé la dissolution du Conseil d’administration de la société nationale d’électricité (Tanzania Electric Supply Company Limited – TANESCO).

Le procureur général Werema a démissionné en décembre et la ministre Tibaijuka a été démise par le chef de l’Etat ainsi que M. Maswi.

Selon un communiqué de la présidence, George Mcheche Masaju est nommé nouveau procureur général et doit prêter serment lundi dans la journée en remplacement de Werema dont il était jusqu’alors l’adjoint, après avoir servi comme conseiller juridique à la présidence.

Selon un autre communiqué officiel, Mighanda Manyahi devient président du nouveau Conseil d’administration de TANESCO. Cet universitaire remplace le général à la retraite Robert Mboma.

Dans son message à la nation, le 1er janvier, le président Kikwete a promis de continuer à se pencher sur ce scandale et de prendre les décisions appropriées.

Une large partie de l’opinion continue de réclamer le départ du ministre de l’Energie, Sospeter Muhongo, qui clame son innocence et refuse de démissionner.

D’autres ont également demandé la démission du Premier ministre Mizengo Pinda qui a échappé de justesse au vote du Parlement, alors qu’il a déjà annoncé son intention de briguer la magistrature suprême à la prochaine présidentielle.

Le vote avait été provoqué par un audit qui avait découvert le paiement frauduleux de quelque 120 millions de dollars d’argent public à une société privée du secteur de l’énergie.

Plusieurs donateurs comme la Grande-Bretagne, le Canada, l’Union européenne et le Japon ont averti qu’ils allaient suspendre une aide de centaines de millions de dollars à la Tanzanie jusqu’à ce qu’ils soient satisfaits de l’enquête.

Ce scandale dont l’opposition s’est saisie comme d’une aubaine risque, selon les observateurs, de coûter cher au parti au pouvoir, dans la perspective des prochaines élections en octobre.

fichier_du_20141004031955

Bwiza-Nyakabiga : un nouveau pont entre Bwiza et Nyakabiga

Le pont Bwiza-Nyakabiga relie la 2ème avenue de la commune Bwiza via la 9ème avenue et la 4ème avenue de Nyakabiga I. Cet endroit, situé à l’entrée de l’Eglise Eden, était impraticable lors de fortes précipitations. Les habitants des deux communes poussent un ouf de soulagement. Ils indiquent que ce lieu constituait un lieu privilégié pour les bandits qui détroussaient les passants. L’administration est satisfaite. Espérance Ngerageze, administratrice de la commune Bwiza, indique que cela facilitera la circulation entre les deux communes. Ce pont est construit avec l’appui de la Coopération Technique Belge (CTB).