Coopération Pays-Bas-Burundi : « Les élections tenues ou à venir ne sont pas crédibles »

Le communiqué publié par le ministère du Commerce Extérieur et de la Coopération au Développement des Pays-Bas dont Iwacu a reçu une copie est très clair : « les élections législatives tenues plus tôt cette semaine, et les élections présidentielles prévues pour le 15 Juillet, ne sont pas crédibles », écrit la ministre Lilianne Ploumen.
Pour les Pays-Bas, la violence électorale en cours au Burundi «prend une tournure de plus en plus inquiétante. » D’après madame Ploumen, « cette violence a éclaté après l’annonce controversée, par le président Pierre Nkurunziza, fin avril, de briguer un troisième mandat. »

Et si le président Nkurunziza prête encore serment…

Le communiqué est très précis sur les sanctions « si l’actuel président Nkurunziza prête serment pour un troisième mandat, sans l’existence d’une réconciliation nationale ». Les Hollandais qui ont la réputation d’être directes  ne tournent pas autour du pot : « Dans ce cas, l’aide directe au gouvernement burundais sera définitivement abrogée. » Plus clair on ne trouve pas…

Pour rappel, le gouvernement néerlandais a déjà décidé de suspendre, entre autres, le programme de réforme de l’armée et de la police, un programme qui avait donné un résultat positif jusqu’ici car, selon différents observateurs, les forces de sécurité avaient commencé à adopter une attitude professionnelle et retenue.

Les Pays-Bas regrettent qu’il soit devenu de plus en plus compliqué de trouver un compromis entre le gouvernement et l’opposition.

La ministre demande au gouvernement burundais et toutes les parties concernées de suivre les recommandations de l’Union africaine et de la Communauté Est Africaine, pour « trouver une solution basée sur le consensus et le dialogue ».

Madame Ploumen insiste aussi sur la nécessité de désarmer « les jeunes affiliés aux partis politiques et de rétablir le fonctionnement des médias indépendants ». La population burundaise, après des décennies de conflit, « a droit à la sécurité, la stabilité et la paix » conclut le communiqué.

1 réponse
  1. Rose Hakizimana
    Rose Hakizimana dit :

    Monsieur Nkurunziza est venue pas pour constuire mais pour detruire quand on regarde sa gouvernance depuis 2005 il brulle tout les Marches ou la population burundaise faisaient leurs commerce
    Il a detruie tout les societes de l etat et les societes prive ferme on ne sait a on ne sait pas a qui cette menchancette
    Il a tue jusqu a couper les tete des personnes des opposant ou de tout ce qui montre ce qui ne marche pas bien

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *