Ce 28 octobre 2015, le Secrétaire Général de la Communauté de l’Afrique

de l’Est, le Dr Richard Sezibera a été agressé par le protocole et la

sécurité du pouvoir de facto de Bujumbura. Le Dr Sezibera Richard faisait

partie d’une délégation de la médiation des pays de la Communauté de

l’Afrique de l’Est conduite par le Ministre de la défense Ougandais,

Monsieur Crispus Kiyonga.

Face à cette bourde contraire à la tradition burundaise qui traite l’hôte

avec respect et délicatesse, bourde qui met à nu la barbarie du pouvoir de

facto de Bujumbura, le CNARED rend publique la déclaration suivante :

1°. Le CNARED condamne vigoureusement l’agression délibérée contre le

Secrétaire Général de la Communauté de l’Afrique de l’Est, le Dr Richard

Sezibera et lui exprime toute sa sympathie.

2°. Cette agression honteuse, qui s’ ajoute aux crimes de sang que l’

oligarchie de Bujumbura commet chaque jour contre sa propre

population, fait suite à une succession de provocations anti diplomatiques

contre les pays comme le Rwanda ou le Royaume de Belgique et démontre

à suffisance que la clique de Bujumbura est affolée, et est en train de

mettre en place la loi de la jungle dont les conséquences sont difficilement

contrôlables.

3°. Par cette agression impardonnable, Nkurunziza et ses partisans

viennent de prouver une fois de plus, leur refus du dialogue et leur

hostilité à l’égard de la médiation.

4°. Le CNARED attire l’attention de la communauté internationale en

général et de l’Union africaine en particulier sur les conséquences

dramatiques de cette culture de la barbarie qui, au Burundi, rappelle

malheureusement les actes haineux des régimes basés sur la haine

ethnique, que nous avons connus pendant des décennies, haine ethnique

qui devient une stratégie criminelle du gouvernement à Bujumbura.

5°. Le CNARED saisit cette occasion pour prier la Présidence de la

Communauté est-africaine et la présidence de l’Union Africaine de se

concerter, en vue d’engager rapidement des consultations préliminaires

avec les protagonistes burundais sur les modalités d’organisation et du

déroulement des négociations inter-burundaises.

6°. Le CNARED réitère sa disponibilité à contribuer à résoudre

pacifiquement la crise burundaise et remercie par la même occasion

l’Union Africaine, l’Union Européenne et les Nations Unies pour les efforts

qu’ils ne cessent de consentir en vue de trouver une solution négociée à la

crise qui nous a été imposée par Pierre Nkurunziza.

7°. Le CNARED invite le peuple burundais à rester soudé et solidaire face

à la dérive meurtrière du pouvoir en place et aux massacres des civils

innocents.

Fait à Bruxelles, le 29 octobre 2015

Pour le CNARED,

Léonard NYANGOMA

Président.