Ils ont dit

« Si des présidents africains ne respectent pas leurs constitutions, les USA aideront les peuples des pays dont des chefs d’Etats sont fin mandat à se prendre en charge. » Linda Thomas Greenfield, envoyé spéciale des Etats-Unis d’Amérique pour la région des Grands-lacs.

1 réponse
  1. Terimbere
    Terimbere dit :

    Et que deviendront les peuples dont les présidents ont déjà cambriolé le compteur de mandats comme Togo,Cameroun, Ouganda,… ?
    Je pense que le vrai problème est celui de démocratie et bonne gouvernance!
    Les deux sont liées et l’une ne peut pas survivre à long-terme sans l’autre!
    L’homme n’étant pas éternel, investir tout en un seul, ne pourra pas développer une nation à long-terme!
    Je soutiens la limitation des mandats et la bonne gouvernance comme conditions préalables pour l’éligibilité des États aux financements de développement !
    Or qu’est-ce qu’on constate ?
    Avec nos constitutions qui donnent des pouvoirs exorbitants et des extrêmes jouissances à nos monarques, ils se considèrent par la suite comme des êtres supérieurs et ne respectent plus leurs citoyens et la loi, deviennent tous des criminels et décident par la suite de rester pour garder l’immunité !
    La future cour africaine qui remplacera la Cpi selon nos Lords, ne pourra pas juger les chefs d’États !!!!!??
    La souveraineté exige !
    Oui celle des peuples, peuples opprimés !

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *