INTERVIEW AVEC UN DES RESPONSABLES DE LA NOUVELLE RESISTANCE ARMEE.

Depuis tôt ce matin du 10 juillet 2015, des affrontements entre les forces armées de Nkurunziza et un mouvement qui se dit de « Résistants » ont eu lieu à Rwegura, autour du barrage électrique. Votre site « MporeBurundi » est parvenu à entrer en contact avec un des responsables de cette résistance pour connaître les tenants et les aboutissants de cette lutte armée et surtout pour connaître l’identité des « résistants ». Très difficilement « Mpore Burundi » a arraché un petit entretien car ce mouvement refuse toute publicité. Ainsi notre interlocuteur nous a confiné  uniquement dans les raisons de cette lutte armée et dans un appel à une mobilisation de tout le peuple burundais derrière cette cause. Il estime que le moment viendra de décliner l’identité du mouvement et de ses responsables. Dans cet entretien nous dénommerons notre interlocuteur  » La Résistance « . Suivez:

Mpore Burundi: Pourquoi vous refusez de décliner votre identité et l’identité de votre mouvement?

La Résistance: Le temps n’est pas encore venu de donner tous ces détails. Si j’ai accepté de vous parler, c’est pour barrer la route à la propagande de l’ennemi qui va s’empresser de nous donner de fausses étiquettes et de nous prêter de mauvaises intentions. Car pour le moment l’urgence de notre mission est de restaurer l’espoir, donner un signal fort au peuple burundais, en détresse! Un peuple qui se fait tuer au grand jour, depuis le 26 avril 2015, les mains en l’air, sans défense aucune. Nous sommes ici pour dire à la grande majorité de burundais opprimés, par la dictature de Nkurunziza et son club, que  nous devons constituer un front de résistance contre le plan des massacres en cours et dont l’étendue révélée par l’honorable Bucumi Moïse fait froid au dos. Nous sommes déterminés à protéger ce peuple assassiné sans aucun secours! Sans aucune compassion, sans empathie du monde entier le sang des burundais est versé par Nkurunziza. cette indifférence nous pousse à l’autodéfense.

Mpore Burundi:  J’ai l’impression que vous en voulez au monde entier, pourtant toute la communauté internationale a condamné le 3è mandat de Nkurunziza à la base de tout ce bain de sang…

La Résistance:  La communauté intarnationale n’a pas fait assez pour arrêter la folie meurtrière de Nkurunziza. Cependant nous, nous en voulons beaucoup plus à l’oligarchie de Nkurunziza. Notre cible, c’est lui. Pendant 10 ans Nkurunziza et son club tuent, volent le trésor public, violent, humilient et condamnent le peuple burundais à la mendicité, à une misère chronique et dégradante. C’est trop! Et il voudrait nous imposer encore ce chemin de la croix pendant cinq ans, puis cinq ans encore en 2020, et pourquoi pas éternellement…

Mpore Burundi: …Vous êtes donc opposés au troisième mandat de Nkurunziza…

La Résistance:… La reconduction de Nkurunziza pour un troisième mandat serait un suicide collectif de tout le peuple burundais. C’est donc un coup de force contre la loi, un coup de force contre la survie du Burundi comme Etat-Nation. Nkurunziza au pouvoir pendant cinq ans encore, c’est tout le Burundi qui y passe! Nous refusons cette  perspective. Le peuple en armes , notre mouvement de résistance se battra pour arrêter les massacres de la milice Imbonerakure et ses alliés FDLR; notre résistance doit rétablir un état de droit au Burundi; notre résistance doit rétablir les vertus de la démocratie au Burundi.

Mpore Burundi: N’y avait-il pas moyen de parvenir à cette fin par la voie pacifique?

La Résistance: Vous n’êtes pas sérieux! Vous rigolez! Le choix de cette voie nous a été imposé par Nkurunziza en personne. N’est ce pas vraie que c’est l’ennemi qui vous impose les moyens de le combattre? Face à un Nkurunziza qui tue de paisibles manifestants qui ont les mains en l’air que faut -il faire? Face à  un Nkurunziza sourd aux injonctions du monde entier pour lâcher ce mandat de trop, que faut-il faire? Face à un Nkurunziza autiste, aveugle et qui condamne le Burundi à une asphyxie économique totale que faut-il faire?

Mpore Burundi: Comment se déroule le premier contact avec l’armée?

La Résistance: Il est encore tôt de dresser le bilan. Encore que c’est pas l’objet de notre entretien! Mais une chose certaine est que nous avons  beaucoup  de militaires et policiers qui qui sont en train  de traverser la rue et rallier notre mouvement de résistance. C’est un signe évident que le malaise qui ronge les corps de défense et de sécurité va contribuer à marginaliser le peu de fidèles de Nkurunziza. Sous peu Nkurunziza se retrouvera seul avec sa milice et ses mercenaires FDLR. Je profite de cette opportunité pour lancer un appel solennel à tout le peuple burundais en général, aux membres des forces de défense et de sécurité en particulier afin qu’il rejoigne les rangs de notre résistance contre la tyrannie de Nkurunziza.

Mpore Burundi: Parlant des FDLR, vous me poussez à évoquer un soutien que vous bénéficieriez du Rwanda? Pouvez-vous nous en toucher un mot?

La Résistance: C’est une pure affabulation de Nkurunziza qui, se trouvant en perte de popularité, avec un pouvoir finissant, caresse la corde ethnique hutu pour tenter de galvaniser ses troupes. Dans sa délire ethnique il réduit notre résistance à une démarche des tutsi qui veulent le détrôner de son pouvoir. Et pourtant notre mouvement est composé aussi bien par des hutu que par des tutsi. C’est important de préciser d’ailleurs que la grande majorité de nos résistants sont des hutu à commencer par moi qui vous cause. Du reste il faudrait rappeler à Nkurunziza, qui a manifestement une mémoire courte, que n’eût été Kigali, son pouvoir n’aurait pas tenu aussi longtemps! Rappelons que Kigali est allé jusqu’à payer les contributions du gouvernement burundais  à l’East African Community. Qu’est ce que Kigali n’a pas fait pour soutenir le jeune pouvoir du CNDD-FDD! Mais c’est une manie chez Nkurunziza de cracher sur les mains qui l’ont nourries! Il est ingrat, il oublie très vite, même les personnes qui l’ont porté sur le dos au maquis, Nkurunziza peut les poignarder dans le dos.

Pour revenir à ce pseudo-soutien, nous ne bénéficions d’aucune assistance d’aucun pays de la région. Nous sommes convaincus qu’aucun pouvoir au monde ne peut venir à bout la détermination de tout un peuple. Le peuple burundais déterminé à mettre fin à la dérive totalitaire de Nkurunziza est plus fort que la force. Nous n’avons donc pas besoin d’autres ressources. Nous sommes suffisamment forts.

En revanche, dans sa démarche d’ethniser la crise burundaise et d’embraser toute la région, Nkurunziza recrute des alliés à base ethnique dans la région et à coup de millions de dollars. Pour vous en convaincre il suffit de lire certains écrits des sites web de ces étrangers, ils sont devenus des avocats ou des porte-parole de l’oligarchie de Bujumbura. En fait Nkurunziza est devenu une menace pour la stabilité de toute la région.  Le monde entier devrait appréhender la dimension de cette menace comme tel, et la combattre  sans réserves avant qu’il ne soit trop tard.

Mpore Burundi: Ce matin, les combats sont localisés à Rwegura. N’est-ce pas loin de Nkurunziza?

La Résistance: ( rires) Cette résistance s’étendra sur tout le territoire burundais y compris dans le dernier retranchement du dictateur Nkurunziza. C’est la résistance du peuple en armes; que je sache ce peuple est sur tout le territoire burundais!

Mpore Burundi: Quand le CNDD-FDD menait sa lutte armée, il y avait des radios privées comme la RPA qui leur tendait le micro. Comment allez-vous communiquer votre idéologie en l’absence des médias privés au Burundi? Envisagez-vous de mettre en place une radio de votre résistance?

La Résistance: ( Désolé. Je dois y aller. Une autre fois!)

Mpore Burundi: Je vous remercie ( il avait déjà coupé son téléphone).

Propos recueillis par Nyabenda Caton.

3 réponses
  1. Rose Hakizimana
    Rose Hakizimana dit :

    Nimutebutse mukure Igihugu mu kaga Abarundi baruhuke agahinda n amarira ya misi yose vyatewwe n intwaro mbi cane ya Nkurunziza Kanatsinda ntawasasitse inganda yarikugira ico amarira Abarundi
    Turabifurije kuroraniga murico gikogwa ciza mutanguye co gutabara Igihugu
    Imana yame ihezagira Uburundi

    Répondre
  2. Mbabarempore
    Mbabarempore dit :

    komera ku muheto aratembagara arabesha. je me demande que font les conseillers de Nkurubziza. N’uruyoya rurabona ko atazotsinda iyi ntambara. il n’attend que ce ridiculiser kuko bazomufata abarundi tumubone yishure ivyo yakoze, kuko bomwica boba bamutabaye. Ni bahe biyake kandi ngo amunguranka niyo mazikesha. Yashatse kuronka vyinshi, azobura n’ivyo yarafise

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *