La CNDI entonne le requiem pour Arusha.

Ce mercredi 24 Août 2016, la Commission Nationale chargé du Dialogue Intérieur(CNDI) vient de rendre publiques les conclusions des pseudo-consultations populaires. Au cours d’une conférence de presse animée à Bujumbura à l’hôtel Source du Nil, le président de la CNDI annonce  l’amendement de la Constitution et de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi.Voici quelques points saillants de cet amendement:

1°) Désormais la Constitution primera sur l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi. Au demeurant l’esprit et la lettre de cet Accord vont être dénaturés. A ce titre les dispositions qui gênaient le pouvoir de facto de Pierre Nkurunziza vont être supprimés. Adieu ArushaI!

2°) Ainsi le deuxième amendement proposé concerne la limitation de mandats présidentiels. A ce sujet la Commission propose que le chef de l’Etat fasse plus de deux mandats présidentiels. Si le verrous de la limitation des mandats présidentiels saute, l’objet les pourparlers inter-burundais d’Arusha devient caduc. Cette nouvelle disposition met fin ipso facto au dialogue en cours à Arusha. Adieu donc ArushaII!

C’est dans l’attente de ces deux amendements que le pouvoir de facto de Pierre Nkurunziza a joué aux prolongations à Arusha et a claqué la porte de la dernière session.

3°) La loi sur les partis politiques, la Société Civile et les confessions religieuses doit être révisée. Le but ultime de cette révision est de revenir à un monopartisme de fait et à l’anéantissement de tout contre pouvoir. Le pouvoir de facto de Bujumbura veut légaliser la pensée unique en cours. Adieu à la démocratie et à la bonne gouvernance prônées dans l’Accord d’Arusha!

4°) Les anciens Chef d’Etat ne seront plus automatiquement des Sénateurs surtout pas à vie! Ils devront se faire élire! Cette disposition ne vise qu’à dépouiller l’immunité à ces hautes personnalités afin que leur éventuelle arrestation devienne très aisée.

En tout état de cause, l’annonce de la CNDI que Monsieur Pierre Nkurunziza avait salué dans son message du 19 Août 2016, est une signature d’un certificat de décès de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi. C’est aussi un enterrement du dialogue conduit par l’ancien Président Tanzanien, Son Excellence Benjamin William Mkapa. La messe de requiem pour ArushaI et ArushaII sera dite dans la session du mois d’octobre 2016 ou au cours d’une session extraordinaire anticipée. Et ensuite? ( A suivre)

(Sé) Pancrace Cimpaye.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *