La libération de Bob Rugurika doit être une priorité de l’Eglise Catholique.

«  Il y a des péchés qui crient vengeance au ciel« . Telle est  la phrase que l’archevêque de Bujumbura, Monseigneur Ngoyagoye Evariste a prononcé quand il revenait sur l’ignoble assassinat des soeurs Raschietti, Pulici et Boggia. Ce jour -là les chrétiens ont senti que  l’archevêque de Bujumbura était ulcéré par cette décapitation macabre et exigeait réparation. Effectivement  le sang de ces innocentes soeurs catholiques crient vengeance au ciel. Et la première vengeance légitime  était de démasquer les  bourreaux qui avaient commis l’irréparable afin de les traduire par  la suite en justice. Voilà la noble mission que le chrétien Bob Rugurika a accompli avec brio.

Depuis le 20 janvier Bob Rugurika est incarcéré dans des conditions inhumaines par les bourreaux des trois soeurs. Dès lors l’Eglise catholique du Burundi qui est au courant dans les moindres détails des investigations menées par la Radio Publique Africaine doit s’investir corps et âme afin que le Directeur de cette radio soit libéré. Dans un pays comme le Burundi où plus de 90% de la population sont catholiques, le clergé burundais a l’obligation d’ intervenir. L’assassinat de ses trois soeurs italiennes et l’emprisonnement du fidèle Bob Rugurika doivent alerter la conscience du leadership de l’Eglise catholique. Le silence coupable n’est pas permis dans cette affaire. Il y va de la crédibilité de notre Eglise. Face à ce dossier noir la  voix de la conférence des évêques du Burundi doit être unique:  » Libérer Bob Rugurika et châtier les véritables assassins de Raschietti, Pulici et Boggia« .

Quant au Président de la République Pierre Nkurunziza fidèle allié du Lieutenant Général Adolphe Nshimirimana, il doit comprendre qu’on ne badine pas avec l’Eglise Catholique! Cette confession religieuse a une force  redoutable! Pour vous en convaincre, allez consulter l’ancien Président Jean Baptiste Bagaza. Il en sait quelque chose. C’est dire que cette fois-ci  le protégé du Chef de l’Etat burundais a assassiné les femmes qu’il ne fallait pas. L’assassinat des trois soeurs par les services secrets du président Nkurunziza risque de lui coûter cher. En effet tuer ces trois missionnaires de l’Eglise catholiques était une bévue de trop que l’Eglise catholique qui crie vengeance au ciel ne laissera pas passer comme une lettre à la poste. Désormais le combat pour la vengeance de RASCHIETTI, PULICI et BOGGIA qui passe par la réhabilitation de Bob Rugurika doit être la priorité de l’Eglise Catholique.

« MA PENSEE VA AUSSI A PARTICK NKURUNZIZA DETENU ARBITRAIREMENT A CIBITOKE »

Pancrace CIMPAYE

 

4 réponses
  1. ROSE HAKIZIMANA
    ROSE HAKIZIMANA dit :

    Ma pensee va dans le sence de la liberation de Bob Rugurika sans aucune condition je demande aussi que Patric Nkurunziza soit libere ainsi que tout les prisoniers politique
    que les sangs de toutes ces personnes assassines soient une liberation du peuple Burundais et que les assassins sooient poursuivies par les jurdictions du monde entier

    Répondre
  2. Barisema Marc
    Barisema Marc dit :

    Le ridicul ne tue pas , le systeme judiciaire burundais est réellement pourris, revendiquer l’assassin qui vient de devoiler ses co-assassins, la exige à BOB R. de dire ou il se cache? Mais ce qui est tres bizzare au Burundi, ceux co-assassins bien dénoncés, ne s’inquitent de rien, ne peuvent meme pas etre interrogés, parce qu’ils sont AU DESSUS DE LA LOI….KO ADOLPHE NABANDI BICANYI BADAFATWA KUMVO ZAMATOHOZA??? le fauteur c’est le pauvre journaliste qui a fait sa profession….uuuhhh, wait and see,Mubuto, Kadafi, Kompaoré,Sadamu, Mubarak….. tous avaient transformé le systeme judiciaire en leurs propres chiens méchants pour s’eternir au pouvoir , ou sont-ils aujourd’hui?Muzofunga BOB Rugurika, mugabo ba Bob Rugurika turi beshi ntimuzotumara ….

    Répondre
  3. Rose Hakizimana
    Rose Hakizimana dit :

    Barica mugabo nabo bazokwicwa nu bwoba bwokwo bizoteba bimenyekana,Arico gituma bagerageza kukura ibimenyetso ariko n ukwihenda amaraso ntaheranwa mbere arahuma nagira mbaze mbega urya mupatiri Buyengero we yishwe niki aho ntiboba baramuhaye ishano kukgira ibimenyetso vyose bizimangane
    Ivyo vyose birerekana ko kirya Gitero co mu Cibitoke kijanye nubwo bwicanyi bwabo Babikira hamwe nivya kiliba ondes muzoba mumbarira

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *