Les-Imbonerakure-tentent-d’empêcher-les-militants-du-MSD-d’implanter-leur-drapeau

La milice IMBONERAKURE: Mode d’emploi

La déclaration du ministre de la sécurité publique burundais qui nie l’existence des hommes aux longs manteaux qui sèment la mort et la désolation dans certaines localités du Burundi ne doit pas étonner. En effet cet officier général appartient à la structure qui encadre la distribution des armes aux miliciens Imbonerakure. Rappelons à ce titre qu’il était présent le 25 septembre 2014 au palais présidentiel lors de la distribution des armes aux émissaires de toutes les provinces. Il ne peut donc pas reconaître ni fustiger ces miliciens qu’il considère comme une armée de réservistes devant décider le cours des élections de 2015 qui doit les maintenir au pouvoir. Au cours de cette séance de distribution le général Gabriel Nizigama répétait à l’oreille de chaque représentant de province ce crédo:  » MWIRINDE URUNWARUNWA » ou soyez discret, éviter de parler ! Comment voulez-vous donc qu’il viole la consigne qu’il a lui même prodiguée? comprenons donc son mutisme.

C’est au cours de la réunion d’évaluation du 2 octobre 2014 que des consignes claires ont été donnés. Ainsi le général Juvénal Niyungeko alias Kiroho a vivement recommandé ceci:

1. Les réunions pendant la journée sont interdites.

2. Interdiction de laisser le fusil à la portée de la population civile.

3. Les patrouilles sont interdites avant 22 heurs à l’intérieur du pays et avant 23 heures en mairie de Bujumbura.

4. La discrétion est la règle d’or ( Mwirinde urunwarunwa).

5. L’implication des corps de police est obligatoire. En mairie de Bujumbura, dans chaque quartier il y a un officier de contact.

6. Eviter les rivalités entre les représentants du parti et celle de la milice comme cela s’est observé à Bubanza, Muyinga et Rutana.

7. Assurez-vous que chaque colline a au moins 5 armes.

8. Contacter le Bureau d’appuie à la présidence ou le magasin d’armement en cas de problème d’huile d’entretien des armes.

Quand le président de l’ADC-IKIBIRI, l’honorable Léonce Ngendakumana alerte le secrétaire général des nations Unis, sur l’éventualité d’un bain de sang au Burundi, les mêmes qui planifient le drame le traînent en justice! Et la communauté internationale adopte un profil bas! Pourtant la planification  susmentionée est du déjà vu quelque part au rwanda. Qui dira qu’il n’était pas au courant?

Pancrace CIMPAYE

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *