L’agenda du successeur du Président Nkurunziza.

Au regard des forces en présence pour ou contre la reconduction du Président Nkurunziza, il est temps de songer à l’après Nkurunziza. Car tout porte à croire qu’après le 26 Août 2015 ou avant cette échéance Nkurunziza ne sera plus le numéro un burundais. Et dans les meilleurs des cas il devrait partir au terme des élections libres, démocratiques, inclusives et apaisées. Dans ce cas son départ serait fixé le 26 Août 2015 après la prestation de serment du nouveau président élu.

Hélas, cette élection n’est pas à l’ordre du jour. A ce titre ces élections sont impossibles si le fichier électoral reste le même; ces élections sont impossibles si la couleur de la CENI reste inchangée, ces élections sont impossibles si les figures de proue de l’opposition exilés ne sont pas préalablement autorisés à rentrer et à y participer, ces élections sont impossibles si des figures de proue de l’opposition ne sont pas préalablement débarrassés des charges judiciaires fallacieuses qui pèsent sur eux; ces élections ne sont pas envisageables si le président sortant se présente pour la troisième fois.

Bref  ces élections sont impossibles si le pouvoir du président Nkurunziza persiste et signe que seuls son parti et les amis de son parti y participeront. A cette exclusion de l’opposition, il faut ajouter le fait que seul le pouvoir en place à Bujumbura est juge et partie dans ces élections.

Dès lors ce pouvoir n’est plus qualifié pour conduire ce processus électoral. Il nous faut un autre gouvernement de transition pour mener à bien ce processus électoral. Et quel sera le rôle du chef de cet exécutif de transition? La mission de ce gouvernement de courte durée ( maximum 12 mois) serait de:

0. Désarmer la population civile et spécialement la milice Imbonerakure;

1. Apaiser le pays par une campagne de pacification;

2. Redorer le blason de l’autorité et des institutions;

3. Remettre les partis politiques à leur leader légitime;

4. Remettre à l’honneur les libertés politiques, de réunion et d’association ainsi que la liberté de la presse.

5. Rassurer la communauté internationale et spécialement les bailleurs de fonds;

6. Mettre en place un cadre légal des élections;

7. Mettre en place une nouvelle CENI et ses démembrements;

8.Donner une carte d’identité électronique à tous les burundais en âge de la posséder;

9. Constituer le fichier électoral et le nouveau calendrier électoral;

10. Conduire des élections justes, libres, inclusives, apaisées et démocratiques.

11. Installer les nouvelles institutions démocratiquement élues.

Si ce schéma n’est pas observé, Nkurunziza restera le maître absolu de ces élections. Il tentera d’écraser tout le monde y compris par le sang comme l’a si bien prédit son Lieutenant Général, Adolphe Nshimirimana. Cette promesse d’un bain de sang il l’a faite le 7 mars devant un parterre de de jeunes de la milice Imbonerakure. On a entendu le même langage d’ une promesse de rivières de sang en Lybie! Et le sang a coulé à flots! Doit-on aller droit au mur au Burundi?

Pancrace CIMPAYE

 

5 réponses
  1. Septime Manariyo
    Septime Manariyo dit :

    votre opinion est légitime et logique mais vous ne serez ni écouté ni suivi par le CNDD-FDD. En plus,les élections sont déjà terminées. Pouvons-nous attendre un miracle?

    Répondre
  2. Ndumiwe Jeannette
    Ndumiwe Jeannette dit :

    S’il vous plaît Pancrace, arrêtez de rêver!!! Il n y aura pas de gouvernement de transition. Nkurunziza restera maître absolu de la situation parce que l’opposition manque de stratégie pour le chasser! C’est le triste constat!
    Soyons clairs: Nyangoma et Sinduhije ne sont pas plus menacés que Rwasa, Léonce, Bamvuginyumvira, Mbonimpa et autres ténors de l’opposition et de la société civile. Pour le moment, la société civile et la fronde interne au CNDD-FDD font mieux que l’ADC-ikibiri!!! Et vos conférences à Bruxelles ou ailleurs dans l’occident n’y changeront rien! Il faut aller vous battre (politiquement) sur terrain.

    Répondre
    • mahoro
      mahoro dit :

      @ Jeannette

      Tu as totalement raison ! Les dd ont déjà débraillé les différentes cartes du jeu démocratique. Comme quelqu’ un l’ a déjà proclammé haut et sur les toits des maisons, les dd ont déjà remporté les élections. Si cette opposition continue à faire de la procrastination en remettant l’ action à demain, demain va être plus tard. Le cndd fdd qui est en campagne électoral depuis les derniers vols des urnes , ce parti qui a réussi à mettre sur pieds une ceni vouée à sa cause, qui a instauré une milice et qui continue à l’ alimenter tant en armes qu’en enseignements divisionistes, qui n, a jamais été aussi sourd qu’ en ces moments,… pensez- vous qu’ il va vous tendre sa main et vous adresser son oreille alors que dans le passé il ne l’ a jamais fait? Désillusionnons-nous car le temps joue contre nous.c’ est maintenant ou jamais pour couper court à cette mascalade électorale qui pointe à l’ horizon. On est prêt à chasser cette ceni et son propriétaire.

      Répondre
  3. Rose Hakizimana
    Rose Hakizimana dit :

    Nashaka nishure kandi mbwire Jeanne ko atawushobara kugwanisha ivyiyumviro abafise inkoho baguhagaze ku gakanu Nibakure inkoho mu banyagihugu kuko zifise aba CNDD FDD kuko abandi barazatswe canke baziduhe twese
    Ninkuko ata matora ashoboka abakuru bi migambwe atariho bari bose,abahari nabo baratswe imigambwe yabo abandi babashizeko ibicumuro batalkoze Ivyo vyose birerekana ko Nkurunziza yibaza ko ariwe wenyene yoguma ku butegetsi ivyo navyo ntibikunda turetse ko amategeko atabimurekurira, yatwaye nabi cane hageze ko abarundi baruhuka bakaryama bakasinzira baticura kwicwa canke kwangazwa bakarya bike bakaryama kare Ndakeje relo kandi ndashigikiye uwo mushingantahe yatanze ico ciyumviro coshobora kukiza Uburundi

    Répondre
  4. Jambo
    Jambo dit :

    Chers compatriotes,ne craignez rien même si le cndd fdd semble favori aux prochaines élections grâce notamment aux forces en présence(terreurs et intimidations diverses,tentatives d’assassinats des leaders politiques et leur exil,assassinats,terrorisme des imbonerakure,la ceni a la solde du pouvoir,les dérapages de la cntb sans oublier la puissance financière).
    Est aveugle celui qui n’a pas encore vu la main puissante et protectrice de DIEU qui vient au secours du Burundi:les événements qui s’observent chaque jour au sein du parti au pouvoir:l’ennemi du cndd fdd est le cndd fdd et non l’opposition fébrile ou la société civile.Le ver est déjà dans le fruit (cnndd fdd),ce n’est qu’une question de jours …pour qu’il tombe.Rappelez vous des forces de Kadhafi,Saddam Hussein…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *