Le huis clos entre les Présidents Kikwete et Nkurunziza.

Nkurunziza:  Je te remercie mon frère d’être venu pour me soutenir. J’ai une forte pression contre ma reconduction au troisième mandat. Et je soupçonne mon voisin rwandais d’être de mèche avec ce mouvement. Merci! Merci beaucoup d’être ici. C’est une preuve évidente que nos deux peuples sont intimement liés.

Kikwete: Excellence, je ne suis pas venu pour vous soutenir. Je suis venu pour vous avertir que si vous ne lâchez pas ce pouvoir dans la dignité vous partirez par la petite porte. Et nous autres tanzaniens qui avons investi tant dans votre prise du pouvoir serons  déçus et humiliés. Pourtant il y avait moyen de garder ce pouvoir pendant longtemps comme le CCM. Chez nous le mot d’ordre c’est l’alternance au sommet de l’Etat tous les dix ans. Chez nous la majorité présidentielle au parlement n’hésite pas à limoger les ministres ou les premiers ministres coupables de corruption ou de mauvaise gouvernance! Ici il paraît que vous protégez ce genre de responsables corrompus. Il paraît que c’est pour cette raison de protéger ces corrompus que vous vous accrochez tant à ce troisième mandat. Ne soyez  donc pas étonné que le peuple, y compris dans votre propre parti réclame votre départ. Ne cherchez pas à accuser les pays voisins ou une autre force étrangère.

Nkurunziza: Mon frère, vous n’avez rien compris! Ce sont les tutsi qui veulent ma perte! Ils veulent récupérer le pouvoir que nous avons durement acquis. Et ils mobilisent le monde entier contre moi! Oui aujourd’hui un hutu peut construire plusieurs villa en même temps, un hutu peut  rouler dans une jolie voiture, un hutu peut boire le champagne cristal; tout ça grâce à nos efforts! C’est la révolution, mon frère!

Kikwete: Excellence, je vois que vous avez le sens élevé de la révolution. Mais vous devriez faire attention. Nous autres tanzaniens, nous respectons même le cadavre d’un américain. Vous, vous vous permettez d’insulter les américains! Vous allez jusqu’à dire que le Président Américain ignore où se trouve le Burundi. Vous vous permettez le luxe d’insulter son représentant au Conseil de Sécurité! C’est ça votre révolution?

Nkurunziza: Ce sont les américains qui t’envoient? Ah… je comprends maintenant la provenance de toutes ces attaques.

Kikwete: Excellence, c’est le monde entier qui réclame votre départ! C’est la grande majorité de votre parti qui vous demande de partir: voyez Rukara Mohamed, voyez votre  Vice-Président de la République, voyez les présidents de deux chambres, voyez la note que votre ancien  camarade des services secrets vous a envoyée, analysez la position du porte parole de votre parti… Ouvrez les yeux, Excellence, vous devenez de plus en plus minoritaire. Partez par la grande porte.

Le dernier message que je dois vous donner, c’est que si vous envisagez de vous imposer par des massacres, le monde ne vous laissera pas faire. Et vous risquez gros.

Nkurunziza: On voit que vous ne connaissez pas Adolphe Nshimirimana ou Alain Guillaume Bunyoni. Si je lâche ce troisième mandat, ils vont me tuer. Mon frère, je vais réfléchir. Merci quand même d’être venu. C’est même pas la peine d’évoquer la question de Radjabu. J’ai compris.

Propos recueillis par Caton Nyabenda

8 réponses
  1. Nkusi
    Nkusi dit :

    Sha ivyo yonabivuga kuko ndavye ama discours yiwe,ils sont hors la logique. La fuite dans les dessous ethniques, est claire et net.
    Kandi Peter Nkurunziza afise umwina w’ibintu n’ivyisi, urumva tous les chemins mènent à Rome.
    Mugabo ico nzi n’iki: « ATAMBA AGARAMYE, AKINDA YIRORERA, NTAZOPFA ASUBIYE KUBA UMUKURU W’IGIHUGU C’UBURUNDI »

    Répondre
  2. nkunzimana
    nkunzimana dit :

    il faut laisser les autres gouverner car le gvt de NKurunziza a montre son inaptude a faire sortir notre pays de la pauvrete!!croyez vous k sl Peter est pionnier du cndd FDD??ca serait de l’ignominie pour c parti

    Répondre
  3. Haringingo
    Haringingo dit :

    Jewe nibaza amezi aguma ateba kunyaruka tumusezerere abagifise umutima ku Burundi. Uwufise amaso arabona ko vyamutekurukanye. Yitoza atitoza, nsavye abarundi gukanura ntihagire uwiba mu matora ngo ashikane gusa. Azoterwa impfupfu. Ese ukuzira akadada mumutima abashingantahe baguma basemerera. Iyi ntwaro inyibutsa ivyo nasomye muri kahise k’uburundi ku Mwami batazira Cumya aho inzige n’uruzuba vyageramira ba sokuru bacu i Burundi. Twarambiwe, kumwibagira biroroshe! Yarifuse iryiwe n’imikono yiwe ariko twizere ko akiri umurundi : »Agasozi k’intabarirwa kahiye abagabo babona. », ahebe yibuke n’ako karamaze.

    Répondre
    • mahoro
      mahoro dit :

      @Haringingo

      Uti tuyakanure amatora nyibayibe. Amatora yaramaze kwibwa. Ivy’ iyo ceni bidadubiwemwo, ngo ibogozwe hanyuma icibwe urubanza kuko iriko yorohereza iyibwa ry’ amatora, Peter naho azotembagara, le système mbaye nkabo iracahagaze. Wewe wosigura gute ko abantu 60 bagira inomero imwe y’ indangamuntu mu Cibitoke? Ahandi naho vyifashe gute? Kubera iki tubandanya twemera ko iyo ceni ya Peter ibandanya ikorera ku busuma? Mugabo ntagitangaje kuko na besebuja bayo ni barusenyanzugi karuhariwe kuko imiryango n’ ibigega vy’ ubutunzi barasenyaguye. Ni amasiha mbaye nka Rufyikiri naho nawenyene ngira yahavuye atora ikarata.

      Répondre
  4. Rose Hakizimana
    Rose Hakizimana dit :

    AKINDA AGARAMYE CANKE YUBAMYE NTAZOSUBIRA KUKINDIRA KU BARUNDI
    NIMURABE KU MAFOTO INGENE WAMENGO YAHUYE NI MVURA YO MU RUSHANA
    NA NYABENDA NYENE BARI BANYAGIWE

    Répondre
  5. NKURUNZIZA JEAN MARIE
    NKURUNZIZA JEAN MARIE dit :

    IBITARI RWAW VYOKUVAKO HAM UKAGIRA AMAHRO?ABRUNDI TRAFISE AKAGOREN K KUVA AHO TWICAY NGO FAJ UWUNDI. MUG BIZOB INKOKO NIYO NGOMA

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *