IMG-20150121-WA0000

Le Lieutenant général Adolphe Nshimirimana emprisonne Bob Rugurika .

Ce mardi 20 Janvier 2015, le Directeur de la Radio la plus écoutée au Burundi, la RPA a été écroué à la prison centrale de Mpimba. Bob Rugurika est emprisonné pour avoir osé mener des investigations sur l’identité des véritables assassins des trois soeurs italiennes de la paroisse Guido Maria Comforti de Kamenge. Au terme des investigations de cette radio, le commanditaire de cet acte ignoble est l’ancien patron des services de renseignement burundais, le Lieutenant général Adolphe Nshimirimana. Avant que Bob Rugurika soit transféré à la prison, ce général est venu  le narguer dans les bureaux du magistrat qui l’interrogeait. Par ce passage il a prouvé que la justice est toujours sous ses ordres.

L’emprisonnement de ce journaliste en ce moment précis d’une fièvre électorale, vient prouver aux sceptiques que le club du président Nkurunziza est résolu à fermer tout l’espace politique. L’arbitraire est érigé en instrument de répression contre tout homme qui menacerait la reconduction du statu quo au sommet de l’Etat cette année. L’autre leçon à tirer de cette arrestation, et surtout de ce passage d’Adolphe Nshimirimana au parquet, est que contrairement à ce qu’on avait cru, le trio de Bunyoni, Adolphe et Nkurunziza reste aux commandes de l’Etat. Enfin à la lecture des charges retenues contre le Directeur de la RPA, on comprend que la rébellion anonyme de Cibitoke est un instrument bien pensé par le même cercle dans le but de reprendre du service et se débarrasser de tous les hommes de l’opposition , de la société civile et de la presse qui menaceraient les intérêts du Club de Nkurunziza. Dès lors il est aisé de comprendre pourquoi l’un des prisonniers de la pseudo rébellion de Cibitoke, refusant de parler, il a exigé de rencontrer préalablement le général Adolphe Nshimirimana ou le Commissaire Alain Guillaume Bunyoni. Ceci explique cela!

Beaucoup de gens avaient parié ce matin que cette dictature de Bujumbura ne pouvait pas oser emprisonner Bob  Rugurika. Nombreux sont ceux qui avaient donné leur tête à couper que Bujumbura ne pouvait pas franchir le rubicon! Eh bien, la ligne rouge a été franchie! Ma question s’adresse alors aux partenaires du Burundi comme l’Union Européenne qui vient de signer ce 19 janvier 2015 une convention de financement des élections de huit millions d’euros. Le financement des élections,dans un climat d’oppression, de terreur et de verrouillage de toutes les libertés y compris la liberté de la presse, est coupable. Ce financement risque d’être perçu comme un encouragement de cheminer dans la dérive autocratique. Un préalable s’impose donc à nous tous, Madame Mogherini Federica : LA MISE EN PLACE D’UN CLIMAT FAVORABLE AUX ELECTIONS APAISEES, DEMOCRATIQUES ET INCLUSIVES! Quant au Gouvernement Français qui soutiendrait le troisième mandat du Président sortant, Pierre Nkurunziza, rappelez-vous que » l’après 7 janvier 2015″ vous impose le respect des valeurs républicaines dont le respect de la liberté de la presse qui vient d’être bafouée par cet emprisonnement arbitraire d’un journaliste burundais qui exerçait son droit d’informer. Notre » CHARLIE » au Burundi s’appelle dès ce 20 janvier « BOB RUGURIKA ». Le peuple burundais doit donc compter sur la République Française pour la libération de ce célèbre journaliste burundais emprisonné par le général Nshimirimana, bras droit du Président Pierre Nkurunziza.

Pancrace CIMPAYE.

 

1 réponse
  1. Rose Hakizimana
    Rose Hakizimana dit :

    Iyo leta nitwe twayirereyeko kuko twararetse yigenza nkuko Igihugu yakiguze natwe ikadufata nk abashumba bayo abo ikoresha nabo bakigenza nk imbwa zisara
    Nubu ndasubiyemwo ubwoba atari ukutwica ntaco buzotumarira,mu kirundi bavuga ngo utinya ingwe ntutinya iyakwinjiranye
    Uburundi bwaraguye mw isanganya aho bwaronka Nkurunziza comme President de la Republique,tubwirizwa kutora umuti ukiza abarundi,Tubwirizwa kusaba amakungu ko yobanza guhagarika gutanga amafranka iha leta kugira ibanze yemere ivyo tusaba ,tutegerezwa kugira imyiyerekano aho turi hose kugira iyo leta ihagarike iryo terabwoba, tusabe ko ipfungura abarenganywa bose yongere ireke abahunze kubera amarementanya bagaruke mu Gihugu,Tusabe kandi enquette yigenga ku vyabaye mu Cibitoke,tusabe kandi ko yoreka Ubutungane bukagira amatohoza yigenga ku mabi yose yabaye muriyi myaka cumi

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *