pientaryohanyuma

Le Président de l’Assemblée Nationale Pie Ntavyohanyuma dans l’œil du cyclone.

La machine pour destituer l’actuel président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Pie Ntavyohanyuma serait en marche. Une campagne de collecte de 71 signatures requises pour sa destitution va bon train. D’une source proche du chef de l’Etat sortant,le successeur désigné serait l’épouse du Lieutenant Général Nshimirimana Adolphe, l’honorable Bénigne Rurahinda. Une dame que son mari de général avait voulu imposer à ce poste dès le début de cette législature.
IMG-20150402-WA0011
Aux dernières nouvelles Ntavyohanyuma, tel l’ancien porte parole du parti présidentiel, serait interdit de quitter le pays. C’est ainsi que le Ministre des Finances vient de lui refuser les frais de mission à l’étranger.
Pourquoi Pie Ntavyohanyuma est dans le viseur du Président Nkurunziza? La faute de cet élu de Kayanza est que presque tous ses conseillers ont signé la lettre des frondeurs opposés au troisième mandat du président Nkurunziza. Mieux, au cours de la réunion du Conseil des Sages, Ntavyohanyuma avait recommandé au chef de l’Etat de quitter le pouvoir, une position que même le Président du Sénat, l’honorable Ntisezerana Gabriel, avait épousé avant de se rétracter suite aux menaces.
Cette répression de la fronde est éloquente. C’est le troisième mandat de Nkurunziza ou le chaos!

Amandla…Ngawetu.

2 réponses
  1. Ndumiwe Jeannette
    Ndumiwe Jeannette dit :

    Jamais le Burundi n’avait connu un régime aussi têtu, brutal et sanguinaire! Maintenant je suis convaincue que ceux qui disent que Nkurunziza est possédé par des démons ont raison! Asenga satani kandi abarundi turagowe cane.
    Je suis aussi très déçue que les militants du CNDD-FDD ne rejoignent pas massivement les frondeurs. Pourquoi les Bagumyabanga accepteraient-ils que le sanguinaire Nshimirimana Adolphe accapare toutes les richesses et tous les pouvoirs politiques du pays en imposant sa femme à la tête de l’Assemblée Nationale? Bon sang, comment les députés upronistes osent-ils soutenir ce plan macabre? Pourquoi ce silence complice de toute la classe politique Burundaise? Est-ce la peur, la résignation ou simplement le dégoût inspiré par Nkurunziza et sa clique?
    Burundais, préparez-vous à défendre vos acquis démocratiques par tous les moyens en boutant dehors Nkurunziza et ses imbonerakure génocidaires.

    Répondre
  2. Rose Hakizimana
    Rose Hakizimana dit :

    IRYO NI BARA KUBONA NSHIMIRIMANA N UMUGORE WIWE ARIBO BAJA IMBERE NKUKO WOGIRA NGO ABARUNDI NI BIJUJU, NSHIMIRIMANA HARABUZE UWO MWIYAHURIRAKO NGO APFUME AJA
    MU BITARO GURTYO NAWE ABONE KO IBIBI AKORERA ABANDI BIBABAZA NA NKURUNZIZA ABONE
    KO NAWE NYENE ASHOBORA KUSHIKIGWA
    ARIKO SINOBABESHA BURYA NTABWENGE BURIMWO NTA NITUNGA UBA URONDEYE IYO URISHIZEMWO ABANSI BENSHI ,MUREKE AGWIZE ABANSI HAMWE NU MWANA WIWE ATAZOKWUBAHUKA KUVUGA IZINA RY UWAMUVYAYE KO ARI NKURUNZIZA

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *