Les frondeurs du CNDD-FDD annoncent leur structure.

Abaryumyeko (Abagumyabanga baryumyeko) du CNDD-FDD communément surnommés frondeurs rendent publique leur structure provisoire de coordination.

1. Depuis le mois de mars 2015, des membres du CNDD-FDD opposés au 3ème mandat du Président Pierre Nkurunziza, surnommés « Frondeurs du CNDD-FDD », ont mis en place une structure provisoire de coordination des actions visant à faire respecter la Constitution de la République du Burundi et l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation. Ladite structure est composée notamment des membres suivants :
1. Onésime Nduwimana: Représentant;
2. Honorable Moïse Bucumi : Représentant Adjoint;
3. Léonidas Hatungimana : Porte-Parole;
4. Honorable Aimé Nkurunziza: chargé de la Diplomatie;
5. Honorable Oscar Ndayiziga: chargé de la Propagande et de la Mobilisation des jeunes;
6. Geneviève Kanyange : chargée de la Mobilisation des femmes;
7. Frédiane Coyitungira: chargée de la logistique

2. Ce comité de coordination est appuyé par des membres du Conseil des Sages notamment le Président de l’Assemblée Nationale Honorable Pie Ntavyohanyuma, le Deuxième Vice-Président de la République Gervais Rufyikiri et l’ancien Président du Parti CNDD-FDD Honorable Jérémie Ngendakumana.
Pour des raisons de sécurité, les noms des autres membres de la structure de coordination et du Conseil des Sages qui résident actuellement au Burundi ne sont pas révélés.
3. Abaryumyeko du CNDD-FDD profitent de cette occasion pour informer la communauté burundaise et internationale qu’ils adhèrent à l’initiative lancée en date du 15 juillet 2015 de mettre sur pied un Conseil National pour le Respect des Accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation et de l’Etat de Droit au Burundi.
4. Abaryumyeko du CNDD-FDD appellent tous les Burundais à boycotter les élections présidentielles du 21 juillet 2015 parce que la candidature de Nkurunziza Pierre viole la Constitution de la Républque du Burundi et l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation qui limitent le nombre de mandats présidentiels à deux seulement.
5. Abaryumyeko du CNDD-FDD demandent aux pays et aux organisations régionales et internationales partenaires du Burundi de ne pas reconnaître les résultats de ce simulacre d’élections déjà passées ou en vue qui ne sont ni libres, ni transparentes, ni inclusives et de ne pas reconnaître les institutions qui en seront issues.

Fait à Cankuzo, le 20 juillet 2015
Hatungimana Léonidas
Porte-Parole
Cantacts :
Tel : +25775399894
Whataspp : +25776570597

2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *