bob_rugurija_pape

Lettre à Sa Sainteté, Pape François pour qu`il plaide en faveur de la libération de Bob Rugurika

Objet : Pour la mémoire des sœurs Olga Raschietti,

            Lucia Pulici et Bernadette Boggia, intercédez

            pour la libération du Journaliste Bob Rugurika.

Très Saint Père,

Le 7 septembre 2014 à 16 heures, les sœurs italiennes Olga Rachietti et Lucia Pulici de la paroisse Guido Maria Conforti de Kamenge dans l’archidiocèse de Bujumbura en République du Burundi, ont été lâchement égorgées comme du bétail. A 2 heures du matin, le 8 septembre 2014, une troisième sœur italienne, Bernadette Boggia,  a  elle aussi été égorgée sous l’œil vigilant  et complice de la police burundaise qui sécurisait les lieux depuis le premier acte ignoble.

Le gouvernement du Burundi, par la voix de son porte parole a versé des larmes de crocodile et a par la suite désigné sciemment un faux coupable, de surcroît détraqué mental. C’est ainsi que la Radio Publique Africaine, la radio la plus écoutée au Burundi, dirigée par le journaliste Bob Rugurika, a entamé des investigations pour mettre à nu la triste vérité et le véritable visage des assassins et commanditaires de cet acte odieux.

Au terme de ces investigations, il est apparu que le patron des services secrets burundais de l’époque, le Lieutenant Général Adolphe Nshimirimana, bras droit du Président de la République Pierre Nkurunziza, est au cœur de cette décapitation des trois sœurs italiennes. Depuis quelques jours, la Radio Publique Africaine publie le film des événements de cet acte barbare. La grande majorité du peuple burundais meurtri par cet acte ignoble qui renvoie une image hideuse du Burundi salut chaleureusement ces révélation qui donnent  les noms des bourreaux de ces trois sœurs.

En revanche les bourreaux démasqués sont confondus et furieux. C’est ainsi qu’ils viennent d’ordonner ce mardi 21 janvier 2014, l’arrestation arbitraire du Directeur de cette Radio Publique Africaine, Monsieur Bob Rugurika.

Très Saint Père,

Par la présente, j’ai l’honneur de m’adresser à votre Sainteté afin de vous implorer d’intercéder au près du Gouvernement burundais pour que le journaliste Bob Rugurika, directeur de la Radio Publique Africaine soit relâché sans condition et que les véritables assassins des trois sœurs Olga Raschietti, Lucia Pulici et Bernadette Boggia soient traduits en  justice.

A travers votre Sainteté, j’interpelle le Gouvernement Italien afin que lui aussi se penche sur la décapitation de ces ses trois citoyennes. L’impunité de ce crime odieux autorise les mêmes bourreaux à récidiver surtout en ce moment où le Burundi fait face à une fièvre électorale de tous les dangers. Pour la mémoire de nos sœurs disparues et pour la protection des survivants burundais, plaidez pour la libération de Bob Rugurika et pour la répression de ce crime d’ un autre âge.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *