RED TABARA: COMMUNIQUE DE PRESSE RELATIF A LA VISITE DU CONSEIL DE SECURITE.

Du 21 au 22 janvier 2016, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a effectué une visite au Burundi . Cette visite  avait pour objet de demander à la dictature de Bujumbura d’autoriser le déploiement du contingent africain au Burundi, de rejoindre la table de négociations avec l’opposition en exil et de permettre une enquête sur  les cas de violation des droits de l’homme.

Malheureusement, le pouvoir de facto de Bujumbura a rejeté du revers de la main les trois requêtes. C’est dire que le despote Nkurunziza vient de demander au monde entier de circuler qu’il n’y a rien à voir au Burundi ! Par ce rejet Monsieur Pierre Nkurunziza vient de confirmer  la poursuite des massacres du peuple burundais.

Dès lors le mouvement RED-TABARA  demande au Conseil de Sécurité des Nations Unies, à l’Union Africaine et spécialement aux pays de la Communauté Est Africaine de considérer Monsieur  Pierre Nkurunziza comme les despotes  Idi Amin Dada, Milton Oboté de l’Ouganda, Jean Bedel  Bokasa de la République Centre africaine, Juvénal habyarimana du Rwanda. Le despote Nkurunziza veut mettre le Burundi à feu et à sang.

En conséquence, le mouvement RED-TABARA, convaincu que Nkurunziza veut plonger le Burundi dans le chaos, ne ménagera aucun effort pour combattre militairement cette menace qui pèse non seulement sur le Burundi, mais aussi sur toute la sous- région. Nous demandons au monde entier de comprendre que Pierre Nkurunziza est devenu une menace pour toute la région des Grands Lacs africains.

Fait à Mwumba, ce 23 Janvier 2016

Pour RED-TABARA,

David IHOTORIHIRWA

Porte-Parole.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *