RED-TABARA POIGNARDE PIERRE NKURUNZIZA

Une attaque surprenante.

Alors que le pouvoir de Pierre Nkurunziza répète à qui veut l’entendre que tout va pour le mieux au Burundi, qu’il n’y a pas de crise politico-sécuritaire au pays, qu’il faut se hâter vers une mascarade électorale qui doit reconduire son système jusqu’en 2034, le mouvement Résistance pour un Etat de Droit au Burundi, RED-TABARA vient de lancer une attaque armée la nuit du 21 au 22 octobre dans la province de Bubanza. Une attaque surprise surprenante.

Pourquoi attaquer le 21 Octobre?

Hasard du calendrier? Non, rétorque le commandement de RED-TABARA!  » Le 21 octobre 1993, la démocratie a été assassinée par des élements de l’armée qui ont décapité toutes les institutions de la République démocratiquement élues. C’est cet assassinat ignoble de la démocratie qui a donné naissance au despote Pierre Nkurunziza. Il fallait donc, impérativement, lancer cette résistance pour le retour aux vertus de la démocratie le 21 octobre. »

L’arrestation de 4 journalistes d’Iwacu ou le renforcement de la cause de RED-TABARA.

Pour réconforter, justifier ou appuyer le combat de RED-TABARA,  la dictature de Pierre Nkurunziza arrête arbitrairement 4 journalistes du journal IWACU. Ils viennent de passer 3 nuits dans les cachots de la police de Bubanza. » Cette presse qui est ligotée, muselée, voilà un des leitmotiv de notre combat. La lutte pour un Etat de droit au Burundi passe aussi par la libération de cette presse meurtrie » confiera à notre rédaction un des membres du commandement de RED-TABARA.

Une attaque qui fâche, qui divise et qui réconforte au CNDD-FDD.

Mais alors comment cette attaque est vécue chez Pierre Nkurunziza? La surprise passée, la colère était perceptible chez Nkurunziza et chez certains membres de sa galaxie. Et pour cause cette attaque venait de démonter le narratif du pouvoir d’un Burundi paisible. Cette attaque qui s’invite à la table de la succession de Pierre Nkurunziza risque d’envenimer la situation. Une attaque armée qui entre par la province de Bubanza suscite suspicions et  questionnements. A ce titre les prétendants à la succession de Pierre Nkurunziza venant de BBC (Bujumbura, Bubanza,  Cibitoke) sont tous écartés et certains sont , de ce fait, implicitement soupçonnés d’être en intelligence avec les combattants de RED-TABARA. Une chose est certaine, une partie du CNDD-FDD, une grande majorité des déshérités du système Nkurunziza a applaudi des deux mains cette attaque armée!  » Ce rapport de force va ramollir leur arrogance! » chuchotent à voix basse certains cercles du CNDD-FDD.

Une attaque saluée par toute  l’opposition

L’autre mauvaise nouvelle pour Pierre Nkurunziza vient de l’opposition qui a unanimement salué en silence cette attaque  de RED-TABARA. Les rivalités d’hier ont laissé place à l’admiration et à l’encouragement de cet acte héroïque et salvateur. Cette Communion de l’opposition a fait mal à la dictature de Pierre Nkurunziza. Ce dernier broie du noir, passe des nuits blanches et crie sur tout le monde! Pour lui cette attaque est un coup de poignard qui trahit les failles d’une oligarchie trop fière d’elle même et qui se croyait invulnérable.

(Sé) Pancrace Cimpaye

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *