Articles

nyangoma_adolphe

Adieu Adolphe, salut Nyangoma!

Ce Dimanche 2 Août 2015, à 8heures précise, heure de Bujumbura, le terrible Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana a été assassiné par un commando non encore identifié. Ce bras droit du despote Nkurunziza a été tué par deux roquettes et une pluie de balles à la mitrailleuse. Cette exécution est injuste car le peuple burundais meurtris par les exactions de cet officier avait besoin de le voir dans le box des accusés et non à la morgue. La disparition de ce boucher est une perte énorme pour les victimes et pour la Commission Vérité et Réconciliation.

A côté de cette perte douloureuse pour les victimes, le hasard du calendrier  avait  fait que la veille, le 1er Août 2015, à Addis Abeba une plate-forme de l’opposition portant création ‘un mouvement de résistance pour restaurer l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi et un Etat de Droit au Burundi a vu le jour. Et la cerise sur le gâteau était la nomination de l’Honorable Léonard Nyangoma à la tête de ce Conseil National pour le respect de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi et de l’Etat de Droit, CNARED, en sigle.  La  coïncidence de la nomination de l’Honorable Léonard Nyangoma, le père fondateur du  CNDD devenu CNDD-FDD, à la tête du CNARED  avec la disparition brutale  du boucher Adolphe Nshimirimana augure le début de la fin de l’oligarchie de Nkurunziza. Cette coïncidence est troublante. Mais c’est un signe d’espoir.

Lors de l »oraison funèbre  Nkurunziza  saluera le départ de son chargé de mission pendant que le peuple burundais saluera l’arrivée de l’Honorable Nyangoma.  Adieu Adolphe, salut Nyangoma! Repose en paix Adolphe, et toi Léonard propose la paix à ton peuple.

(Sé) Pancrace CIMPAYE.