Articles

europe-drapeau

DECLARATION DE LA PORTE-PAROLE DU SERVICE D’ACTION EXTERIEURE DE L’UNION EUROPENNE SUITE A L’ATTENTAT A BUJUMBURA CONTRE LE GENERAL ADOLPHE NSHIMIRIMANA

L’attentat commis ce matin à Bujumbura qui a coûté la vie au Général Adolphe Nshimirimana,

reflète une dangereuse escalade de la violence au Burundi.

Le recours à la violence, quels qu’en soient les auteurs, ne pourra jamais contribuer à sortir le pays

de l’impasse politique actuelle.

L’UE appelle tous les acteurs burundais à la retenue et à l’impérieuse nécessité de revenir au

dialogue pour trouver une solution politique et consensuelle à la crise grave qu’il traverse. La

situation rend urgente la réactivation de la médiation ougandaise.

db

ALAIN GUILLAUME BUNYONI ET ADOLPHE NSHIMIRIMANA , QUE DEVIENNENT-ILS ?

Depuis le limogeage de façade des dinosaures Alain Guillaume Bunyoni et Adolphe Nshimirimana, beaucoup de spéculations vont bon train. Les uns, heureux de ce mouvement donnent Bunyoni en cavale, Adolphe Nshimirimana en résidence surveillée, les autres déclarent que les deux sont à couteaux tirés avec le chef de l’Etat burundais. La vérité est que le duo mafieux reste bien en place, libre et au centre de toutes les décisions qui enfoncent le pays dans le chaos.

Et pour cause Alain Guillaume Bunyoni vient d’effectuer une mission à Oman en compagnie de l’Ombusman Mohamed Rukara. Quant à Adolphe Nshimirimana, il vient de conduire une délégation de l’équipe nationale de football en Tanzanie. Les deux rencontrent régulièrement Pierre Claver Ndayicariye et Prosper Ntahorwamiye de la CENI pour leur donner des ordres. Au demeurant, ils n’ont pas bougé d’un iota dans le système qui gangrène le Burundi.

Cependant la fronde interne qui en veut à ce duo est en ordre de bataille. C’est ainsi que la cache des armes de la milice IMBONERAKURE à Buterere dans la maison de l’ancien patron des renseignements a été révélée par le camp qui veut la tête du duo. De la même manière la tentative d’assassinat de la mère d’Alain Guillaume Bunyoni ce jeudi 11 décembre 2014 s’inscrit dans cette dynamique de dynamiter ce duo de malheur. Mpore Burundi condamne énergiquement cette colère déversée sur cette pauvre maman qui n’a d’autre péché que d’être la mère de l’homme qui est haï par la grande majorité présidentielle, l’opposition entière et la communauté internationale.

En tout état de cause les frondeurs du CNDD-FDD qui réclament le retour aux nobles idéaux qui avaient mené ce mouvement vers la lutte armée d’une décennie gardent dans leur ligne de mire le duo d’Adolphe Nshimirimana et Alain Guillaume Bunyoni.. Pour l’heure ils réalisent avec regret que le chef de l’Etat Pierre Nkurunziza refuse de lâcher ses deux complices. Au contraire Nkurunziza, pressé par Bunyoni et Nshimirimana, envisagerait de frapper fort dans les rangs des frondeurs. Mais il devrait se rappeler que s’il persiste à garder et à protéger les deux cibles des frondeurs, il risque d’y laisser les plumes.

En définitive, reconnaissons-le, Bunyoni et Nshimirimana Adolphe est un casse-tête qui risque de briser le Président Pierre Nkurunziza. Ce duo qui reste en contact très étroit avec la CENI de Pierre Claver Ndayicariye risque d’être la source d’une autre guerre civile au Burundi.

(Sé) Pancrace CIMPAYE