Articles

cnared-image

COMMUNIQUE DE PRESSE RELATIF A L’EXCLUSION DU CNARED-GIRITEKA A LA SESSION DE DIALOGUE DU21 AU 24 MAI 2016

COMMUNIQUE DE PRESSE RELATIF A L’EXCLUSION DU CNARED-GIRITEKA
A LA SESSION DE DIALOGUE DU21 AU 24 MAI 2016
1. Depuis que la date du début des pourparlers inter-burundais à Arusha, a été annoncée,
le CNARED-GIRITEKA a clairement signifié au Facilitateur, Son Excellence
Benjamin William Mkapa, que cette plateforme entend participer à cette session en
tant qu’une seule entité.
2. Cependant depuis le 13 mai 2016, le Bureau de la Facilitation essaye de débaucher
quelques membres du CNARED-GIRITEKA en leur envoyant des invitations
individualisées.
3. Le CNARED-GIRITEKA porte à la connaissance de la Facilitation, pour la troisième
fois, qu’aucun membre de la coalition ne participera à cette session en dehors du cadre
CNARED-GIRITEKA.
4. Derrière cette tentative de détruire et d’exclure le CNARED-GIRITEKA, nous
percevons la main du Secrétaire Général de l’EAC, Monsieur Libérat Mfumukeko. Ce
dernier a été nommé le 5 mai 2016 Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de
Monsieur Pierre Nkurunziza dont le rêve obsessionnel n’est que l’exclusion et la
destruction totale du CNARED-GIRITEKA sur la scène politique burundaise. Un rêve
qu’il partage désormais avec son Ambassadeur Libérat Mfumukeko.
5. En conséquence le CNARED-GIRITEKA récuse la présence de Monsieur Libérat
Mfumukeko aux pourparlers inter-burundais. De Secrétaire Général de l’EAC,
Monsieur Libérat Mfumukeko est passé à Ambassadeur Extraordinaire et
Plénipotentiaire d’une partie en conflit et sa partialité s’affiche à l’oeil nu !
6. Le CNARED-GIRITEKA salue les efforts de la communauté internationale et de
l’EAC en particulier dans la recherche d’une solution négociée à la crise burundaise. Il
lui demande de suivre de près ce blocage du processus de paix orchestré par Pierre
Nkurunziza et sa clique.
7. Le CNRAED-GIRITEKA réitère encore une fois son engagement à apporter sa
contribution pour que la paix et la sécurité reviennent au Burundi.

Fait à Bruxelles, le 19 mai 2016
Pour le CNARED-GIRITEKA
Pancrace Cimpaye
Porte-Parole .

cnared-image

COMMUNIQUE DE PRESSE DU CNARED GIRITEKA

1. Du 23 au 25 avril 2016, le Directoire du CNARED-GIRITEKA s’est réuni en une

session extraordinaire en Belgique pour renouveler son Comité Exécutif en fin de

mandat et réactualiser sa feuille de route de lutte contre le pouvoir de facto de

Bujumbura.

2. Au terme des élections, voici le nouveau visage du Comité Exécutif :

1°. Dr. Jean Minani : Président

2°. Hon. Bernard Busokoza : Premier Vice-Président.

3°. Hon. Onésime Nduwimana : Deuxième Vice-président.

4°. Monsieur Anicet Niyonkuru : Secrétaire Exécutif

5°. Maître François Nyamoya : Commissaire chargé du processus de paix et des

négociations.

6°. Monsieur Alexis Sinduhije : Commissaire chargé des questions de défense et de

sécurité.

7°. Madame Aline Ndenzako : Commissaire chargée des droits de l’homme et des

questions humanitaires.

8°. Monsieur Gervais Rufyikiri : Commissaire chargé des questions diplomatiques.

9°. Hon. Joseph Ntidendereza : Commissaire chargé des questions de finances, de la

mobilisation des fonds et de la logistique.

10°. Maître Jérémie Minani :Commissaire chargé de la communication et des

relations publiques.

11°. Hon. Frédéric Bamvuginyumvira : commissaire chargé des questions politiques et

des relations avec les autres forces vives du pays.

12°. Monsieur Pancrace Cimpaye : Porte-Parole.

13°. Hon. Léonce Ngendakumana : Chargé du pôle Burundi.

14°. Hon. Jérémie Ngendakumana : Chargé du pôle Afrique.

3. Le Directoire a réactualisé sa feuille de route des négociations. Il profite de cette

occasion pour réaffirmer qu’il répondra au rendez-vous d’Arusha annoncé par le

Médiateur Benjamin Mkapa.

 Fait à Bruxelles, le 26 avril 2016

Pour le CNARED

Pancrace Cimpaye

Porte-Parole.

cnared-image

SOMMET DE L’UNION AFRICAINE: COMMUNIQUE DE PRESSE DU CNARED-GIRITEKA

1. Du 30 au 31 janvier 2016 à Addis-Abeba, le sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine qui devait prendre la décision de déployer dans l’urgence la MAPROBU et celle de démarrer sans délais les négociations afin d’éviter que la crise burundaise ne dégénère sous des dimensions effarantes avec le risque d’embrasement de l’ensemble de la région a raté une occasion de sauver le peuple burundais en détresse et la région.
2. Les décisions prises par ce sommet sont décevantes car elles ne répondent pas aux exigences de la gravité de la situation et aux attentes légitimes du peuple burundais et d’une large majorité des partenaires du Burundi.
3. Face à cet immobilisme du Sommet d’Addis-Abeba, le pouvoir de facto de Bujumbura, par un communiqué de presse du Parquet Général de la République, vient de lancer, ce mardi 02 février 2016, des mandats d’arrêt contre tous les opposants, tous les membres de la société civile et de la presse exilés. Cette chasse à l’Homme burundais exilé est une démarche de bloquer définitivement toute perspective de négociations entre Bujumbura et l’opposition.
4. En outre un communiqué incendiaire du parti de Monsieur Pierre Nkurunziza qui prend à partie la présidente de la Commission de l’Union Africaine, l’Union Européenne, les Nations Unies et le président Paul Kagame du Rwanda est venu ce 02 février confirmer la gravité de la dérive totalitaire qui menace le Burundi.
5. Le CNARED-GIRITEKA alerte de nouveau l’Union Africaine et l’ensemble de la Communauté Internationale sur les risques graves de cette léthargie de l’Union Africaine. En effet le Burundi court un grand danger de sombrer dans une confrontation violente qui risque d’aboutir à une guerre civile. Celle-ci aura des conséquences fâcheuses sur la République Démocratique du Congo qui attend un processus électoral similaire à celui du Burundi ; une guerre civile au Burundi aura en outre des répercussions dramatiques sur le Rwanda et la Tanzanie.
6. En conséquence le CNARED-GIRITEKA attire l’attention des Chefs d’Etat mandatés par leurs pairs ainsi que celle du Secrétaire Général des Nations-Unies et du Conseil de Sécurité de l’ONU ; l’heure est à la fermeté et non à la complaisance face à un pouvoir dont les agissements compromettent dangereusement la concorde nationale, la sécurité et la stabilité de toute la région. Les initiatives diplomatiques en vue devraient s’inscrire dans cette ligne.

Fait à Bruxelles, le 03 Février 2016
Pour le CNARED-GIRITEKA
Pancrace CIMPAYE
Porte-Parole Adjoint.

Logo Cnared

Déclaration du CNARED-GIRITEKA en rapport avec l’attaque terroriste à Ouagadougou,

Le Conseil National pour le Respect de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi, de la Constitution et de l’Etat de Droit-le CNARED-GIRITEKA, suite aux actes de barbarie perpétrés par un groupe terroriste contre de paisibles citoyens inoffensifs Burkinabé ce 16 janvier 2016, déclare ce qui suit:

1. Les faits.

Dans la nuit du 15 janvier au 16 janvier 2016 des hommes armés ont attaqué un grand hôtel à Ouagadougou. Cette attaque aurait emporté la vie de près d’une trentaine de personnes et fait de nombreux blessés.

L’attaque aurait été revendiquée par une organisation terroriste liée à Al Qu’Aïda.

Cette agression se déroule quelques semaines à peine après l’installation du premier gouvernement post-transition.

Les forces de sécurité Burkinabé assistées par des forces de sécurité amies ont neutralisé les terroristes et mis fin à l’agression et libéré de nombreux otages.

2. La position du CNARED-GIRITEKA.

Le CNARED-GIRITEKA condamne avec force l’agression perpétrée contre le peuple Burkinabé par des terroristes obscurantistes, qui n’ont la foi que dans la violence aveugle et abjecte.

Le CNARED-GIRITEKA condamne ces actes dont le timing semble indiquer que l’objectif est le sabotage de la Démocratie renaissante dans le Pays des Hommes Intègres.

Le CNARED-GIRITEKA présente ses condoléances les plus affligées au peuple Burkinabé et à toutes les familles éprouvées et au gouvernement burkinabé. éplorées. Il souhaite un prompt rétablissement à tous ceux qui ont été touchés dans leur chair ou leur âme.

Le CNARED-GIRITEKA adresse ses encouragements et son soutien au peuple et au gouvernement Burkinabé, et est convaincu que la Démocratie retrouvée saura faire barrage à toutes les forces déstabilisatrices, ennemies du progrès du Burkina Faso et de l’Afrique.

Le CNARED-GIRITEKA lance un appel à toutes les forces démocratiques du continent Africain et du monde entier à se solidariser avec le peuple Burkinabé, car face à ces forces fossoyeuses de la paix et de la Démocratie, seule l’unité des peuples pourra constituer un rempart solide et infranchissable.

Fait à Bruxelles le 17 Janvier 2016

Pour le CNARED-GIRITEKA,

Léonard NYANGOMA,

Président du CNARED-GIRITEKA