Articles

Drapeau_de_lONU

Communiqué du porte parole du secrétaire général des Nations Unies.

Le Secrétaire général prend acte de la suspension sine die du dialogue inter-burundais, entamé sous la facilitation de l’Ouganda le 14 juillet 2015, conformément aux recommandations du sommet des Chefs d’État de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) du 6 juillet 2015. Le Secrétaire général salue les efforts du président ougandais Yoweri Museveni et de l’EAC, et appelle les organisations et les partenaires du Burundi à œuvrer de concert afin d’aider les Burundais à régler pacifiquement leurs différends.

Le Secrétaire général note que la suspension du dialogue intervient alors qu’aucun accord n’a été trouvé sur un ensemble de questions susceptibles de contribuer à la création d’un environnement propice à la tenue d’élections crédibles et pacifiques, conformément aux recommandations pertinentes de l’EAC et de l’Union africaine.

Dans ce contexte préoccupant, et suite à la décision du gouvernement du Burundi d’organiser le scrutin présidentiel le 21 juillet, le Secrétaire général appelle les autorités à tout faire pour assurer la sécurité et la tenue pacifique de ce scrutin. De même, il appelle toutes les parties à s’abstenir de commettre toute forme de violence qui pourrait compromettre la stabilité du Burundi et de la région.

Le Secrétaire général réitère son appel à la reprise d’un dialogue franc entre toutes les parties et les exhorte à éviter de saper les progrès accomplis en matière de démocratie depuis la signature des Accords d’Arusha.

Le Secrétaire général rappelle que conformément au mandat du Conseil de sécurité pour une observation du processus électoral avant, pendant et après les élections, la Mission d’observation électorale des Nations Unies au Burundi (MENUB) continue de remplir ses fonctions et qu’elle a déployé à cette fin des observateurs sur tout le territoire du Burundi. Le Secrétaire général invite toutes les parties à faciliter l’accomplissement de leur mission et demande en particulier au gouvernement d’assurer la sécurité des observateurs.

 

http://www.un.org/sg/statements/index.asp?nid=8847

ggffgfg

Communiqué: Lettre d’invitation, COORDINATION CONGO YA SIKA -PARIS

Au  lendemain    de la   belle  victoire  du  peuple  burkinabé sur les  tentatives   de  modification  de la constitution du Burkina Faso par Blaise Compaoré  défait,  la  Coordination   Congo  Ya  Sika  -Paris-   vous   invite    à une   conférence- débat   sur  les  Enjeux  politiques  actuels au Congo Brazzaville  qu’elle  organise  le   dimanche   7  décembre  2014   de  13 à 18h30   à l’Hotel Holliday Inn -Paris  Gare  de l’Est.

L’échec    politique    et  historique  de Blaise Compaoré  et  son invalidation   de solliciter  par la fraude  un   troisième  mandat  illégal et illégitime   suivie  de  violences et   de morts   d’hommes doivent   pousser   les congolais  à   une réflexion  sérieuse  et responsable  sur la situation   politique de  leur pays  et sur les   manières  dont   le pouvoir en place  à Brazzaville  voudrait,  comme   au  Burkina Faso,    violenter  la   constitution du  20 janvier 2002   pour   prolonger   la   présidence   de  Mr Sassou Nguesso.
Tel   est   le contexte   national   et  continental   sous-jacent    du   débat   du  7  décembre 2014.
Y   seront   exposés   par   les  membres de  la Coordination Congo Ya  Sika -Paris:

  •   La  république  et  l’unité   nationale   par  Jean   Didier Milébé
  •   Le   regroupement   des  forces  démocratiques et  populaires   par  Michel-Anges Tsiba
  • Le   dialogue,  la   transition  politique  et  l’alternance   démocratique  par   Sébastien Mationgo
  • La  question   de  la  constitution   par   Cyr  Kié
  • Le   rôle de  la  force  publique  par  le Dr Eugène Fernand   Loubelo
  • La   question   électorale    par  Dominique  Ebiou

La  Coordination  Congo Ya Sika -Paris  compte   sur   votre  participation.

Fait   à  Paris  le  5  décembre 2014
Pour  la  Coordination  Congo Ya  Sika-Paris
Le  Coordonnateu  Ouabari  Mariotti
ancien  ministre  du Congo