Articles

L’église catholique frappe très fort sur Nkurunziza

Notre confrère IWACU le dit si bien, la déclaration de l’Eglise catholique de ce 6 mars 2015 est  « de l’artillerie lourde » lâché sur le troisième mandat du président Nkurunziza. Dans cette déclaration sans équivoque, la conférence des évêques catholiques du Burundi est opposé au troisième mandat du président Nkurunziza. Cette déclaration qui va être lue dans toutes les églises catholiques du Burundi ce dimanche 8 mars est un coup fatal pour le pouvoir de Bujumbura.

Cette nuit, le président Nkurunziza a passé une nuit blanche, une nuit cauchemardesque. Les milieux du CNDD-FDD n’ont pas fermé l’œil. La fronde a jubilé pendant que les tenants de la reconduction du président sortant broyaient du noir.

Dans notre article du « Requiem pour le pouvoir du président Nkurunziza et ensuite… », nous recensions les voix qui militent en faveur du départ de Nkurunziza, c’est chose faite, à cette liste il faut ajouter cette position de l’Eglise catholique qui confirme le prescrit d’Arusha: « Aucun burundais ne peut exercer plus de deux mandats de cinq ans au sommet de l’Etat ». L’église catholique vient d’asséner un coup fort au club du Président Nkurunziza. Le glas a sonné! L’Eglise catholique vient d’entonner le requiem pour le pouvoir de notre président bien adulé. l’ambassadeur de l’Union Européenne, Monsieur Patrick Spirlet de concert avec l’Eglise catholique avait annoncé diplomatiquement la même position contre le troisième mandat. C’était ce 5 Mars 2015 à Roca Golf Hôtel.

 

Amandla… Ngawetu.