Articles

IMG-20150714-WA0020

Ce que doit comprendre le Médiateur Museveni.

Le président Ougandais, nouveau médiateur dans le conflit burundais, arrive à Bujumbura aujourd’hui. Au cours du dernier sommet on a senti que les deux chef d’Etats avaient une lecture biaisée de la crise burundaise.  D’une source proche de Dar es Salaam, Kikwete considèrerait à tort que la crise burundaise se résume en une volonté des tutsi de vouloir détrôner les hutu au pouvoir. Manifestement le médiateur aurait la même lecture; il serait prêt, au cours de son séjour à Bujumbura, a appuyé le troisième mandat de Nkurunziza. En revanche il ne demanderait à ce dernier que de composer un gouvernement élargit à l’opposition.

Cette fausse lecture ethnisante du drame qui mine le Burundi n’a rien à voir avec la réalité. Et pour cause la délégation de l’opposition qui rencontrera le Médiateur affiche  6 hutu sur sept. Il s’agira de:

1. Les deux anciens Chef d’Etat, Sylvestre Ntibantunganya et Domitien Ndayizeye, tous hutu;

2. Léonce Ngendakumana, hutu;

3. Jean Minani, hutu;

4. Agathon Rwasa, hutu;

5. François Nyamoya, tutsi;

6. Marina Barampama, hutu.

Au delà de cette configuration politique de l’opposition dominée par les hutu, il faut ajouter le front armé du 10 juillet 2015 qui serai t aussi dirigé par un officier général hutu.

Au demeurant cette fausse recette de Nkurunziza qui crie à une menace tutsi contre son pouvoir est un mensonge grossier. La communauté Est Africaine si proche du Burundi devrait le dénicher rapidement et compatir plutôt avec les burundais massacrés par cette oligarchie sanguinaire de Nkurunziza.

(Sé) Pancrace CIMPAYE