Articles

29 Avril 1972: Hommage ou vengeance?

L’oligarchie de Bujumbura a dédié la semaine du 24 au 31 avril 2016 à la célébration du génocide hutu de 1972. Banderoles et t shirts ont été arborés dans la ville de Bujumbura ce vendredi 29 avril 2016.

A cette occasion les victimes qui espéraient hommage ,justice et réparation n’ont eu droit qu’à des manifestations d’une propagande de haine ethnique et de désir de vengeance; bref l’événement a été travesti et transformé en une campagne politique devant tenter de rallier desperemment la majorité hutu derrière la dictature de Nkurunziza. Et pour preuve Nkurunziza qui est au pouvoir depuis 2003, pendant ces 13 ans il n’a jamais  évoqué cette date fatidique du 29 avril 1972. Aujourd’hui il s’en souvient non pas pour la compassion ou pour un devoir de mémoire, mais comme une arme à utiliser pour déchirer de plus belle le tissu social burundais. Par ce geste, Monsieur Pierre Nkurunziza vient de démontrer qu’il rêve d’un Burundi divisé; plus grave et terrifiant c’est que pour garder son pouvoir maudit, Nkurunziza Pierre rêve d’une confrontation entre les hutu et les tutsi.

Tout compte fait cette célébration en mémoire des seuls victimes hutu de 1972 est un manque de respect pour les survivants et une insulte pour la mémoire des disparus. Voilà pourquoi les participants à ce cirque de Nkurunziza n’étaient pas nombreux hier à Bujumbura!

La seule note positive autour de cette célébration vient de Bruxelles. En effet depuis longtemps,une diaspora burundaise de Belgique a toujours célébré la date du 29 avril. Cette cérémonie est toujours articulé autour d’une messe en la mémoire des victimes et un verre d’amitié. « Pendant 10 ans de règne de Pierre Nkurunziza, je n’ai jamais vu un seul représentant de l’ambassade du Burundi à Bruxelles » confie un fidèle participant à ces cérémonies.

Je rends un grand hommage mérité au sage Ntamahungiro Joseph et à Monsieur Ntacorigira Victor qui ont toujours organisé ces cérémonies à Bruxelles sans tambour ni trompette. Toujours guidés par la recherche de la vérité,  la réparation et  la réconciliation. Chapeau à cet hommage qui refuse la vengeance! Malheur à celui qui utilise le drame de 1972 pour diviser le peuple burundais.

(Sé) Pancrace Cimpaye.