Articles

Sur les traces de la trahison de Rwasa.

Au président de l’UPRONA, Rwasa Agathon a donné le prétexte fallacieux de la pression de ses « électeurs ». D’après cet honorable député de Kiremba, ses électeurs ont insisté pour qu’il rentre dans les institutions pour soutenir Nkurunziza. Cette explication est un mensonge grossier,cousu de fil blanc. Car ce virement a été négocié avant la mascarade électorale.

En effet le deal de convoler en noces avec  Nkurunziza a été négocié par le biais d’Alain Guillaume Bunyoni. Cette transaction a eu lieu avant les élections. C’est ainsi que, le 29 juin 2015, par un lapsus délibéré de Willy Nyamitwe sur france24, ce conseiller de Nkurunziza déclarait qu’une partie de l’opposition avait participé aux élections en cachette sans en aviser les autres camarades de l’opposition. Effectivement, il avait été convenu que la CENI devait attribuer des voix à Rwasa Agathon même s’il n’avait pas participé aux élections officiellement.C’est bizarre! C’est une première d’avoir un élu qui n’a pas été élire! A côté de cette confidence de Willy Nyamitwe,  le 20 juin à Cologne, en marge d’une marche -manifestation, Aimé Magera, le tout puissant bras droit de Rwasa Agathon, confiait dans un cercle restreint qu’ils allaient participer aux élections législatives et communales du 29 juin. Mais curieusement Aimé Magera n’a pas été à l’ambassade du Burundi à Bruxelles pour voter. Dès lors de quelle participation parlait-il? Bien entendu il était question d’une « participation » via l’ordinateur de Pierre Claver Ndayicariye. C’est ce montage en faveur de Rwasa qui aura été à l’origine du temps relativement  long qu’a pris la publication des résultats de cette mascarade du 29 juin.

L’autre signe évident de cette transaction est le refus de Rwasa Agathon de retirer sa candidature aux présidentielles. Le projet de la lettre à adresser  à la CENI comportait 4 noms ( Syvestre Ntibantunganya, Ndayizeye Domitien, Rwasa Agathon et Jean Minani) mais  quand on a demandé à l’honorable Rwasa de contresigner la lettre, il a refusé. Le projet de lettre  a été modifié et une lettre sans le nom de Rwasa Agathon a été transmise. Rwasa qui avait en poche le contrat de mariage avec Nkurunziza ne pouvait pas retirer sa candidature.

Cependant le mariage a failli capoter à la veille de la rentrée parlementaire car une partie du contrat n’avait pas été honorée, celle de l’enveloppe financière. Rwasa hors de lui menaçait de ne pas siéger le lundi 27 juillet 2015. C’est ainsi qu’il a fait appel  aux bons offices de l’Afrique du Sud. L’argent a été versé. La paix est revenu dans le couple.

De tout ce qui précède Rwasa doit assumer son choix d’un confort financier et cesser de donner des prétextes fallacieux à ses anciens compagnons de lutte. Il leur droit un minimum de respect.

( Dossier à suivre).

Nyabenda Caton.