Articles

ippd

Communiqué de presse de l’IPDD sur l’arrestation de 2 leaders de la Société Civile africaine.

Ce Dimanche 15 mars 2015 à Kinshasa deux figures de proue de la société civile africaine, Monsieur Fadel Barro, leader sénégalais du mouvement «Y’en a Marre» et Monsieur Oscibi Johan, leader du Mouvement burkinabè « Balai Citoyen » ont été arrêtés lors d’une conférence organisée par le mouvement « Citoyen Congolais FILIMBI », mouvement d’action civique de jeunes congolais qui les a invités à animer un séminaire sur l’engagement civique des jeunes et comment participer au processus démocratique dans son pays.

Le porte-parole du gouvernement affirme qu’il leur est reproché de faire la promotion de la violence. Alors que nous savons tous que ce gouvernement craint ces personnes pour le rôle important que leurs organisations jouent dans la lutte pour la reconquête des libertés en Afrique. Il faut savoir que la lutte pour la reconquête des libertés fondamentales en Afrique est un combat de longue date, et donc, le gouvernement de Kinshasa ne peut nullement ramener à la seule activité régulièrement organisée par le mouvement citoyen congolais légalement institué, ou prétendre que les jeunes de la RDC ne sont pas en mesure d’échanger leur expérience avec leurs collègues appartenant aux mouvements citoyens actifs dans plusieurs autres pays en Afrique, notamment au Sénégal et au Burkina Faso.

L’Atelier ayant été régulièrement organisé et les invités ayant obtenu de manière régulière et suivant les procédures légales établies sur la demande et l’obtention de Visa d’entrée en République Démocratique du Congo, les accusations dont se prévoit le gouvernement congolais ne sont que l’expression des actes d’un régime qui ne cherche qu’à réprimer et à museler toute action citoyenne de reconquête des droits et libertés, comme cela fut le cas lors des événements de janvier dernier.

En conséquence l’IPDD tout en dénonçant ces arrestations, exige la libération immédiate et sans condition de ces deux dignes fils du continent africain, ainsi que de toute autre personne arrêtée arbitrairement et irrégulièrement détenus par les services de sécurité et de police congolais, lors de cette conférence. L’IPDD appelle les partenaires bi et multilatéraux de la RDC de prendre acte des abus et exactions commis par les autorités congolaises, d’exercer une pression afin que soient libérés et sans condition ces activistes citoyens.

L’IPDD est une plateforme qui rassemble des partis, des personnalités politiques et des organisations de la société civile de 12 pays du continent africain afin de s’opposer à la violation de l’ordre constitutionnel pour des intérêts personnels ou visant l’affaiblissement du principe électif au suffrage universel direct. Elle promeut l’alternance démocratique et pacifique dans la gouvernance des Etats en Afrique.

Fait à Bruxelles, le 16 Mars 2015

 

Pour l’IPDD, Benelux

 

John’s Mbulula, Représentant IPDD Benelux