Articles

LA LISTE NOIRE DES RESPONSABLES DE LA DESCENTE AUX ENFERS DU BURUNDI (suite)

Vous êtes nombreux à nous écrire pour donner chaque jour la liste actualisée des responsables du drame qui frappe le Burundi. Merci pour votre concours et donnez -nous le maximum de détails possibles.

20. Niyonsaba, un riche commerçant du Nord du pays, associé à Pierre Nkurunziza. Par procuration il est devenu le patron du port de Bujumbura mais le véritable patron de ce port est Pierre Nkurunziza. Un port qui appartenait à l’Etat et aux actionnaires privés a été arraché de force et confié à une société fictive de Pierre Nkurunziza. C’est le même scénario qui avait été envisagé pour attribuer la place du marché central de Bujumbura à une autre société fictive du même club mafieux de Pierre Nkurunziza.

21. Le député Havyarimana Juvénal, président du CNDD-FDD à Bubanza. Cet élu a, dans un discours violent et ethniste désigné la société civile, l’opposition et la presse privée  d’ennemis de la nation; donc des hommes à abattre.

22. Le député Victor Burikukiye, vice-Président du CNDD-FDD a tenu un discours à Muyinga qui appelle au lynchage des hommes et femmes opposés au troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Ainsi pour lui, les gens opposés au troisième mandat sont comparables à ceux qui ont assassiné le président Melchior Ndandaye, héros de la démocratie; ils sont aussi comparables à ceux qui ont assassinés le Prince Louis Rwagasore, héros de l’Indépendance.  Dans son délire, ce député a précisé que ceux qui sont opposés à ce troisième mandat sont des tutsi ( umwungu wa rwa ruyuzi). Des tutsi parentés à ceux qui ont commis l’irréparable en assassinant Ndadaye et Rwagasore.

23. Joseph Ntakarutimana, Vice-président du CNDD-FDD, élu de Ngozi, la même circonscription de Pierre Nkurunziza. Il est l’oreille, les yeux et la langue de Pierre Nkurunziza. C’est le maître à pensées de Pierre Nkurunziza. Un conseiller spécial et ardent défenseur du troisième mandat. Dans une réunion qu’il tenait au Pays Bas en Avril 2014, il devait préciser que la question du troisième mandat n’est plus à l’ordre du jour, mais qu’il fallait plutôt préparer les élections de 2020; pour lui les élections de 2015 sont déjà gagnées par Pierre Nkurunziza. Il a raison cette mascarade électorale de Pierre Claver Ndayicariye, le canon des Imbonerakure à la tempe des électeurs, ne peut que plébisciter Pierre Nkurunziza.

24.Nzigamasabo alias Gihahe, l’élu de Busoni dans Kirundo. A la tête des Imbonerakure à Busoni ne chante  que des airs de lynchage de l’opposition. A la veille de la désignation du candidat Pierre Nkurunziza par le congrès du CNDD-FDD, c’est le même Gihahe qui encadrait une cohorte d’Imbonerakure qui donnait lecture d’un communiqué de presse  qui mettait en garde tout manifestant contre le troisième mandat. C’était à l’hôtel Source du Nil.

25. Bukuru Moïse était l’homme qui lisait ce communiqué de presse au nom des Imbonerakure. un communiqué qui promettait le déluge contre les manifestants opposés au troisième mandat.

26. Le sénateur Gélase Ndabirabe. Cet élu de Kayanza, nouveau porte-parole du CNDD-FDD, n’y va pas par le dos de la cuillère en déclarant sur les ondes des radios que les frondeurs  du CNDD-FDD devraient être exécutés.

27. Le député Alexis Barekebavuge qui conduit la chorale mystique « KOMEZA GUSENGA » de Pierre Nkurunziza est l’homme de confiance et bras droit du président à vie Pierre Nkurunziza.

( A SUIVRE).

(Sé) Caton Nyabenda

 

 

La liste noire des responsables de la descentes aux enfers du Burundi.

15. Pascal Nyabenda, Président du CNDD-FDD, c’est le premier défenseur du mandat  qui est en train de tuer les manifestants. En outre c’est le même personnage qui collecte les fonds de la milice au près des opérateurs économiques qui soutiennent ce bain de sang. Ces derniers espèrent garder le privilège du trafic d’influence dont ils bénéficient. Il s’agit de:

16. Suguru Olivier, de cadre d’une société privée est passé au commerçant qui fournit tout l’équipement de l’armée et de la police avec une surfacturation digne d’une République bananière. Pour services rendus, il se retrouve aussi parmi les décideurs de l’Office Burundaise des Recettes.

Suguru Olivier est tellement allié à Nkurunziza que des fois il le représente dans des cérémonies privées à l’étranger. Il serait aussi chargé de placer le butin des crimes économiques de Nkurunziza à l’étranger.

17. Vénérand Ntikazohera, associé à Suguru Olivier dans ce trafic d’influence à l’armée et à la police. La cérise sur le gâteau, son épouse vient d’être nommée à la tête de la grande assurance SOCABU en remplacement du porte parole du CNDD-FDD, Onésime Nduwimana.

18. Butare Esdras, un rwandais basé en Hollande, il a le privilège d’acheter les armes et munitions du même pouvoir. Quand le Ministre de la sécurité publique et celui de la défense sont de passage en Europe, il se charge gracieusement de tout leur séjour. Un petit renvoie d’ascenseur.

19. Aloys Ntakarutimana alias Wakenya. Dans son trafic d’influence il bénéfficie des marchés d’approvisionner en vivres l’armée et la police. En outre il est le bailleur de la police et de la documentation.

(A suivre, demain).

(Sé) Nyabenda Caton.

La liste noire provisoire des responsables de la déscente aux enfers du Burundi

Le Burundi est inexorablement en train de descendre dans un gouffre. La liste noire, non exhaustive, des responsables de cette tragédie, qui devront un jour ou l’autre être traduits devant les juridictions compétentes  vous sera régulièrement donnée. C’est à base de cette liste noire que la communauté internationale devrait commencer à prendre des sanctions ciblées comme le refus de visas, le gel des avoirs à l’étranger. Cette liste noire devrait aussi attirer l’attention de la CPI. Voici les privilégiés de cette liste:

1. Pierre Nkurunziza, commandant suprême des crimes économiques et des crimes de sang qui endeuillent le Burundi depuis dix ans.

2. Willy Nyamitwe, des fois il joue le rôle de numéro deux du pays et d’autres fois il fait office de Président de la République Ad Intérim. Il remanie le Gouvernement et est le cerveau de tous les plans macabres que connaît le pays.

3. Lieutenant-Générale Adolphe Nshimirimana, Commandant en second des crimes économiques et des crimes de sang qui endeuillent le Burundi depuis dix ans.

4. Commissaire de police Alain Guillaume Bunyoni, cerveau des crimes économiques et des crimes de sang qui endeuillent le Burundi depuis une décennie.

5. Générale-Major Prime Niyongabo, Chef d’Etat-Major de l’armée. Il est déchaine une partie de l’armée et la milice Imbonerakure  sur les civils innocents. En complicité avec Nshimirimana Adolphe, il a transféré le siège de l’Etat Major dans le café IWABOWABANTU, devenu le sanctuaire de toutes les exécutions et de la planification des plans macabres.

6. Le Commissaire de Police Gabriel Nizigama, Ministre de la Sécurité publique assisté par le directeur-générale Adjoint de la police, Bizimana Godefroid. Ils assurent la logistique de la milice Imbonerakure. Ils transforment la police en cette milice qui sème terreur et désolation par des tueries. Le même Ministre est responsable de la fermeture et de la  destruction des radios privées.

6. Le Commissaire de police, Gervais Ndirakobuca alias Ndakugarika, chef  de cabinet police du président Nkurunziza. Proche de Nshimirimana il fait le même boulot que le Ministre de la sécurité publique avec la particularité de mettre la main à la pâte lui même. C’est le cas àMusaga où l débarque personnellement pour participer aux tueries.

7. Nkunzimana Joseph alias Kazungu, l’homme de toutes les tuerie et le principale formateur et encadreur de la milice Imbonerakure surtout en RDC.

8. Ntakarutimana Etienne alias Steve, patron du service de renseignement. Membre du laboratoire du chef d’etat-Major Niyongabo Prime.

9. Le Colonel Nyamugaruka, le patron de la garde présidentielle. L’homme qui commande cette unité qui exécute les blessés hospitalisés, cette unité sème terreur et désolation telle la garde présidentielle de Habyarimana au Rwanda.

10. Ndomboro et Nurweze alias Rwembe, les bourreaux  ou bouchers au service d’Adolphe Nshimirimana.

11. Pierre Claver Ndayicariye et Prosper Ntahorwamiye, respectivement président et porte parole de la Commission électorale. Ces deux hommes,régulièrement au palais présidentiel le soir, sont la source de l’entêtement du président sortant Pierre Nkurunziza. Ils lui ont promis de tout faire pour que sa victoire soit certaine. Ce contrat a été révélé par le Chef d’Etat-Major Prime Niyongabo lors de sa campagne de ralliement des éléments de l’armée en février.

12. Ndagijimana Charles, Le président de la Cour constitutionnelle. C’est aussi sur cet homme que Nkurunziza a compté pour l’autorisation à briguer ce troisième mandat illégal qui tue.

13. Edouard Nduwimana, Ministre de l’Intérieur. L’homme qui a détruit tous les partis politiques et la feuille de route entre partenaires politiques. Artisan du retour au parti unique, il a sombré dans un trafic d’influence et au premier loge dans les crimes économiques.

14. Pascal Barandagiye, Ministre de la justice.  Bagorikunda Valentin, Procureur Généralé de la République. Arcade Nimubona, Procureur en Mairie de Bujumbura. Ces hommes sont les piliers de la répression aveugle, de la destruction de l’opposition et de la société civile, de la presse et des manifestants, par des emprisonnements arbitraires. On les surnomment messieurs » DOSSIERS SENSIBLES« .

N.B:  -La suite de la liste noire, demain 29 Mai 2015.

-Un grand merci à ceux qui nous aident à compléter cette

liste non exhaustive.

(Sé) Nyabenda Caton.