Un Ministre Burundais refoulé à Addis Abeba.

L’étau se resserre autour  de l’oligarchie de Bujumbura. En réaction à la déclaration incendiaire du CNDD-FDD qui tire sur la communauté internationale, le ministre Burundais des travaux Publics accompagné par le directeur général des routes viennent d’être rfoulés à Addis Abeba. Les deux représentants de la dictature sanguinaire de Nkurunziza avaient pourtant un visa pour effectuer une mission de travail aux Etats Unis d’Amérique. Mais ce dernier aurait ordonné que ce visa soit annulé; et  les deux hommes ne pouvaient plus embarquer vers les Etats Unis. L’autorité de l’aéroport d’Addis Abeba a signifié aux intéressés que leurs visas venaient d’être annulés.

Autour du despote  Nkurunziza la nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Ce coup de massue inattendu a refroidi l’arrogance suicidaire contenue dans la déclaration du 3 octobre. Aujourd’hui la galaxie de Nkurunziza réalise qu’elle devient de plus en plus isolé. La guerre ethnique  contre les tutsi annoncée par Pascal Nyabenda risque de compromettre plutôt le camp de Nkurunziza. Ce virus ethnique que Nkurunziza et les siens distillaient sous le manteau a été rendu public cette fois-ci à travers cette déclaration de trop du 3 octobre. Cette révélation coûtera très cher à la clique de Nkurunziza. Un grand merci à Nyabenda Pascal et à Gélase Ndabirabe pour avoir mis au grand jour ce plan macabre. Préparez-vous à assumer les conséquences!

(Sé) Pancrace CIMPAYE.

 

6 réponses
  1. Nzorijana
    Nzorijana dit :

    Ce Pancrace, grand menteur du siècle, continue à déclarer qu,’ il est porte parole du CNERED alors qu’ il est démunie de ses fonctions, en plus qui croît à Pancrace? Personne, même ses amis l’ ont jeté comme la poubelle.

    Répondre
    • Benigne Muhindo
      Benigne Muhindo dit :

      Uzorijana, dementissait ce que CIMPAYE a dit au lieu de l’insulter! Est-il vrai que votre ministre vient de faire demi-tour? Tu n’en dis aucun mot, vrai ou faut vas-y avec arguments a l’apui

      Répondre
  2. Ruremeshangabo
    Ruremeshangabo dit :

    Pour la premiere fois en effet, le regime Nkurunziza ne mache plus ses mots. Il a des comptes a régler avec les Tutsis et leur suppos. Nous vous avons compris, Mr le President. Et bonne chance.
    Un parachutiste délocalisé dans les hauteurs de Mukike.

    Répondre
  3. Deo Ntibayindusha
    Deo Ntibayindusha dit :

    L’ethnisme c’est l’arme des faibles. Nkurunziza et Nyabenda n’ont rien d’autres à offrir au peuple burundais. Lorsqu’ils gouvernaient durant les dix dernières années, les tutsi étaient là. Personne n’a levé le petit doigt. Pourquoi alors aujourd’hui les tutsi seraient-ils un problème pour eux ? Juste un alibi pour exécuter un génocide qu’ils ont planifié depuis longtemps. Le vrai problème c’est Nkurunziza et son mandat illégal, le reste, c’est juste des distractions.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *