collage

Unité Nationale, le Burundi progresse: Chapeau au Président NKURUNZIZA!

Ce 5 février 2015, le pouvoir de Nkurunziza a célébré avec éclat la journée dédiée à l’unité nationale. Contrairement au discours du chef de l’Etat burundais qui semble accuser la société civile d’être ethniste et ethnisée,je dois affirmer haut et fort, et sans risque de me tromper que le Burundi a fait des progrès énormes en cette matière. Certes le bilan de la décennie du Président Nkurunziza au sommet de l’Etat est largement négatif mais nous devons reconnaître qu’en matière d’unité nationale, Nkurunziza nous a fait faire un pas de géant! A ce titre nous sommes passé à un stade où la notion d’ethnie est devenu banal; on en rigole, on en parle à chaque coin de rue car le pouvoir de Nkurunziza a démontré avec force détails que la nature du conflit burundais est fondamentalement politique et non ethnique! Une conclusion retenue aussi par l’Accord d’Arusha.

A ce titre, aujourd’hui, la dictature de Nkurunziza a démontré avec brio qu’un hutu au pouvoir peut tuer autant de hutu qu’un pouvoir tutsi d’hier, n’est-ce pas un progrès?Aujourd’hui, la dictature de Nkurunziza démontre avec brio qu’il peut exiler, humilier, emprisonner des leaders historiques hutu de la lutte armée au Burundi comme Rwasa Agathon, Léonard Nyangoma, Hussein Radjabu et Manassé Nzobonimpa, n’est-ce pas pathétique? A trois  reprises Manassé Nzobonimpa a échappé à un assassinat planifié par les soins de Nkurunziza. En quoi Nkurunziza diffère t-il de l’homme qui a assassiné le leader historique du PALIPEHUTU, Monsieur Gahutu Rémy?

Au delà du domaine purement politique, le  pouvoir du président Nkurunziza qui évoquait, hier, un génocide intellectuel hutu peaufiné par » le plan dit Simbananiye » ne s’est guère soucié de ce domaine d’éducation, poumon de tout développement d’une nation. Et si toute la nation burundaise est bien éduquée, la grande majorité hutu y trouve son compte. Malheureusement, au moment où Nelson Mandela dit que « L’éducation est  votre arme la plus puissante pour changer le monde », Nkurunziza, lui, se contente d’une alphabétisation généralisée du primaire au supérieure. Une déchéance de la qualité de l’enseignement qui vient de sacrifier toute une génération et dont on perçoit les ondes de choc jusqu’à l’étranger.

A ce propos laissez- moi vous conter ce témoignage poignant d’un étudiant  burundais au troisième cycle à l’Université Libre de Bruxelles, un fervent défenseur du pouvoir de Nkurunziza. Ce père de famille hutu a sablé champagne quand il a appris que sa famille venait d’arriver au Canada. Et quand un des convives lui demande la raison d’exiler sa famille au Canada alors qu’il ne jure que par le pouvoir de Nkurunziza, Monsieur N répondra sans  ambages : « Là je sais que mes enfants vont apprendre quelque chose à l’école! We ntubona ko barya bagabo Enseignement bayishe( ils ont tué l’ensegnement)! »

Le dernier exemple éloquent tourne autour de cette attaque du 30 décembre 2014 à Cibitoke. A ce propos le laboratoire qui se cache derrière ce scénario distillait dans les milieux hutu que cette attaque a été menée par les tutsi qui veulent « gukura amata mukanwa abahutu » (détrôner les hutu). Mais une partie du CNDD-FDD non convaincu par l’explication, a posé la question suivante:  » Si le plan appartenait aux tutsi, pourquoi c’est le hutu Patrick Nkurunziza du FRODEBU qui est en prison? »

En définitive la palme d’or revient au système Pierre Nkurunziza qui aura aidé le peuple burundais à  mieux comprendre qu’un hutu au pouvoir peut être un féroce dictateur et une menace contre l’ethnie hutu, qu’un tutsi au pouvoir peut avoir les mêmes travers contre l’ethnie tutsi. Merci et bravo au Président Nkurunziza pour cette lumière!

Dès lors, Chers compatriotes, Chers Hutu, Chers Tutsi, Chers Baganwa, Chers Batwa,rejoignez l’ADC-IKIBIRI, pour bâtir un Burundi nouveau où l’Unité Nationale ne sera plus une chanson mais une réalité vivante.

Pancrace CIMPAYE

2 réponses
  1. Rose Hakizimana
    Rose Hakizimana dit :

    Nanje mvuga nkamwe nti mu kirundi bati ata gapfuye ntagakira Intwaro mbi ya Nkurunziza n umugambwe wiwe vyaratweretse ko abarundi batigeze bapfa amako mugabo Politique yabarondera ibibanza barayakoreshe kugira bashike kuvyo bashaka kandi abarundi barabonye ko hatica amako hica ubutegetsi bubi
    Nubu Nkurunziza nivyo yashatse kugira muri rirya jambo yavuze mukushira societe civile mu vya moko jewe nkavuga kandi nti intimenya niyo ntinegura
    kubona ashaka kwitoza nukufata abarundi nki bijuju,burya ntazi inganda yatikije burya ntawumucira agace ku bukene buri mu Burundi,Burya araja harya akishima ngo nawe yarakoreye Igihugu Nibamubwire ko yagitaye mu mumanga aheze afate inzira yi GWANTANAMO kuko ntahandi akwiye

    Répondre
  2. Haringingo
    Haringingo dit :

    Ukuri guca mu ziko ntigusha. Le Burundi avance! Biraryoshe kubona ubwoko kitakiri icitwazo. Kubona umuntu yahora yicwa kubera yitwa umuhutu canke umututsi ataco yigeze akora kugira avuke ari iki canke kiriya? Biraryoshe kwumva no kubona. Jewe n’abandi barundi benshi twaraburiye abacu muri ubwo buhwiji none ubu biraboneka ko ubutegetsi butagira butagira ubwoko habe namba. Ngira ngo kazoza kaduteguriye ibigendeka n’ubwo bigoye kubona neza umuntu ashobora kurongora Uburundi muri iki gihe usanga aba na bariya basa n’abatabona neza ingorane uburundi bufise ngo bashikirize imigambi irashe yo gushayura uburundi. Nibaza ko n’abari muri opposition bokwicara bakarondera incambwenge bakabafasha gutegera ibibazo bimwe bimwe bisaba ubuhinga kugira bashobora gutorera inyishu ibibazo vy’uburundi bahereye mu mizi ntibahave basongera isibe mu gutorera inyishu amashami canke amababi y’ibibazo dufise i Burundi. N’ubwo vyotwara igihe kugira igihugu kinaguke, ariko tugafata inzira irora imbere, kugira intango yo kuzamuka bisaba ubuntu, ubutwari, ubuhinga n’ubumenyi! Murakoze!

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *